En juillet dernier, un mouvement anti-cimetière musulman à Saint-Apollinaire avait constitué un premier test électoral pour La Meute. Le groupe xénophobe avait réussi à mettre sur pied un «camp du Non», à provoquer la tenue d’un référendum et à remporter cette consultation populaire.

Le porte-parole des Meutons, Sylvain «Maikan» Brouillette, s’était excité et avait déclaré que le groupe tenterait d’influencer les élections futures, par un travail de terrain.

Les élections municipales du 5 novembre furent un échec cuisant pour les islamophobes du Québec. En voici quelques exemples.

 

À Montréal

Comme le maire sortant, Denis Coderre, était étiqueté comme étant «libéral» et qu’il avait promis de faire de Montréal une « ville sanctuaire » pour les sans-papiers, il était cible de mépris par La Meute.

Mais malencontreusement pour les racistes, Valérie Plante s’avérait une rivale progressiste, ne partageant pas du tout leur haine de la diversité. Ils ont donc dû rabattre leur choix sur Gilbert Thibodeau, un candidat plus ouvert à leur idéologie identitaire. André Pitre (alias Stu Pitt), l’invita à son émission afin de lui donner une visibilité :

thibodeau1

Un autre proche de La Meute, Guy Boulianne (chef du Mouvement républicain du Québec), s’entretint également avec M. Thibodeau pour le faire connaître:

thibodeau2

Ces coups de pouce et la campagne qui s’ensuivit sur les réseaux sociaux donnèrent très peu de résultats probants :

thibodeau3

Au grand dam de Stu Pitt qui annonce quasiment l’apocalypse à Montréal et invite ses partisans montréalais à déménager :

pitre1

pitre

 

À Québec

Dans la Capitale-Nationale, le mot d’ordre était de battre Régis Labeaume, jugé trop près de la communauté musulmane. Rappelons que Labeaume avait soutenu le Centre culturel islamique dans ses tentatives d’obtenir un cimetière confessionnel, et qu’il avait taxé La Meute de «milice potentiellement dangereuse».

Le responsable Meuton de la région de Québec (et ex-policier) a appelé ses membres à battre Labeaume:

labeaume

Ils ont ainsi jeté leur dévolu sur son rival le plus à droite, Jean-François Gosselin. Ce dernier ne fut toutefois pas de taille :

gosselin1

 

À Saint-Apollinaire

Dans cette petite municipalité près de Québec – là où se trouve d’ailleurs l’entreprise de Sylvain Maikan – une équipe d’opposants au cimetière musulman a voulu réitérer ses succès de l’été en convoitant des postes de conseiller.

Telle était leur équipe, toujours menée par leur leader Sunny Létourneau, amie de Maikan :

Équipe de Létourneau

Les élections furent un échec lamentable pour eux, ils échouèrent sur toute la ligne:

stapo4

stapo5

stapo1

stapo2

stapo3

À Saint-Chrysostome

L’un des candidats du jour le plus ouvertement islamophobe fut sans aucun doute Michel Labonté.

Il estime sur Facebook que l’islam est une maladie, et produisit une vidéo haineuse caractérisant cette religion comme étant un fourre-tout terroriste. Il fait aussi partie de nombre de groupes extrémistes identitaires:

z michel labonté2

En fin de compte, il mordit la poussière lui aussi :

michel labonté

 

Ce fut une dure journée pour La Meute, et le Québec ne s’en portera que mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s