Une publication de Roméo Bouchard alimente l’intolérance

M. Roméo Bouchard, grand apôtre de l’agriculture paysanne, a déjà été une référence pour la gauche, mais a plutôt évolué, depuis quelques années, vers une position identitaire de repli sur soi.

1 roméo intolérant

Nouvelle polémique

Sur Facebook le 22 octobre, M. Bouchard a publié une carte des résultats électoraux montrant Montréal en rouge : « Le cancer qui ronge le Québec… », s’exclame-t-il.

z2

Pire encore, en commentaires, il précisera sa pensée, en pointant du doigt ces « immigrants qui ne s’intègrent plus à leur société d’accueil » :

z2b

 

C’est la faute aux immigrants

Par la suite, M. Bouchard reviendra à la charge en soutenant toujours que le « cancer » aurait pour principale source ces « immigrants » mal intégrés, qui refusent d’embrasser sa vision du nationalisme québécois :

z2c rom cancer2

z2d rom diversite et immigration

Il banalise également le fait qu’il est en train de parler d’immigrants en termes de « cancer », en lançant qu’il s’agit d’une « analyse sociologique » :

z2e socio

 

Réactions xénophobes suscitées par son statut

Le statut Facebook de M. Bouchard eut un succès instantané dans la droitosphère, en étant partagé plus de 300 fois.

Autant sur le mur Facebook de Roméo que sur les différents partages, on s’en est pris vigoureusement aux méchants « immigrants » :

z3b a csncer immigrants

z3a cancer sang1

z3b ethnies

z3b batards

z3b immi

z3b immigr

z3b immm se repand

z3b merde2

laval

z3b migrant

 

Les commentaires sont très agressifs et évoquent parfois la théorie du « Grand remplacement » :

a bombe

coule

grand remplacement2

grand remplacement

charognes

enis

 

chmio

général

hémorrohi

mairesse

merde

s nous exterminer

Un commentaire prévoit la guerre civile :

s guerre

 

On se défoule encore sur les musulmans

Les musulmans sont évidemment les boucs émissaires favoris des xénophobes d’aujourd’hui :

s halal

z4 islam

z4 cancer sang2

islamiste

 

 

z4 mulz

Même l’excellent chroniqueur Houssein Ben-Ameur se voit attaquer – directement sur le mur Facebook de Roméo Bouchard – sous un angle islamophobe (« Fatwa », « Tunisien » qui a une « rage envers le Québec ») :

z4z ben ameur1

 

Réactions de Roméo Bouchard

Bouchard a ensuite effacé son statut Facebook en clamant être la victime d’un complot provenant de l’Université Concordia (?) et laissant entendre que les captures d’écran avaient été « fabriquées » (non : elles sont 100% authentiques).

Ce faisant, il essaie de noyer le poisson en faisant oublier que la véritable controverse vient du fait qu’il compare une grande partie de la population québécoise à un « cancer », pour le plus grand bonheur des xénophobes.

Quand une dame l’a confronté sur son mur en lui disant qu’il alimente ainsi la division, il rétorquera qu’elle ne semble pas avoir un nom d’origine québécoise :

z5 appel a la haine

z5 appel a la haine2

z5 appel a la haine3

z5 appel a la haine4

 

Conclusion

Roméo Bouchard n’en est pas à sa première controverse. En juillet dernier, il écrivait par exemple que « la gauche diversitaire » est « comme un virus » qui s’infiltre partout à travers Québec solidaire (Journal de Montréal, 14 juillet):

z7 virus

 

À force de taxer ses opposants de « cancer » et de « virus », M. Bouchard se décrédibilise en empruntant un lexique abject.

Autrefois un grand homme, il se replie dans l’identitarisme le plus fermé.

Un candidat du Parti Vert du Canada s’en prend au président de la Grande mosquée qui avait subi l’acte terroriste d’Alexandre Bissonnette

Luc Saint-Hilaire est candidat du Parti Vert dans Lévis-Lotbinière, près de Québec. Selon Qc125, le Parti Vert est en hausse dans les intentions de vote au pays, à 10,9%.

Dans une récente publication, M. Saint-Hilaire (« Lucky Luke » sur Facebook), partage un mème ignoble réclamant que le président du Centre culturel islamique de Québec – Boufeldja Benabdallah – condamne l’acte d’immolation survenu cette semaine, comme s’il en était en partie responsable :

d1Selon Radio-Canada : « La femme qui a été brûlée vive la semaine dernière à Québec était victime de violence conjugale depuis plusieurs années ».

Comme le geste n’était pas « politique », en quoi cet homme devrait-il s’excuser? Pourquoi s’acharner sur lui?

Rappelons qu’il y a un harcèlement constant contre la Grande Mosquée de Québec : « En 2011, des croix gammées (et inscriptions « White Power ») ont été dessinées sur les murs du Centre culturel islamique. En juin 2016, une tête de porc (ensanglantée) a été déposée sur le parvis de la mosquée, en plein ramadan. Environ deux semaines plus tard, des tracts diffamatoires ont été distribués autour du lieu de culte » (R.-C., 25 janv. 2018).

110913_cy06h_mosquee_profanation_sn635

bc548854-56c9-4fac-ac31-e314e547c585_JDX-NO-RATIO_WEB

« Des mois après l’attentat d’Alexandre Bissonnette (6 morts et 8 blessés), en août 2017, un incendie criminel a ravagé la voiture de l’ancien président du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ). Des excréments ont été lancés sur la mosquée quelques jours après cet incendie » (LP, 27 janv. 2019). Cette intimidation, cette violence, est constante.

voiture-incendie-feu-mohamed-labidi
Le 1er février dernier, M. Saint-Hilaire s’objectait contre les commémorations de la tragédie de la Grande Mosquée en ces termes : « C’est un drame (…) fait par un déséquilibré qui aurait bien pu s’attaquer à un CHSLD à la place », « Ne me parlez pas d’une islamophobie québécoise qui n’existe pas ».

z1

Faux : l’acte terroriste d’Alexandre Bissonnette visait spécifiquement les musulmans pour instiller la peur. Ce geste était politique et prémédité.

Saint-Hilaire contredit frontalement sa cheffe Elizabeth May, qui avait participé aux commémorations l’année précédente :

« Mme May et plusieurs autres parlementaires se rendront à Québec en soirée pour participer à la veillée aux chandelles en souvenir des victimes de cette attaque et pour faire front commun contre l’islamophobie. « Mes pensées vont aux victimes et à leurs familles, et je tiens à témoigner de mon amour et de ma solidarité à nos frères et sœurs musulmans partout au pays » (GreenParty.ca).

pv

Notons qu’en avril 2018, M. Saint-Hilaire avait partagé un autre statut islamophobe du groupe « Réfléchir et débattre ». On pouvait y lire : « Envoyez cette photo à la mairesse islamiste de Montréal (Valérie Plante) »…

mairesse islamiste1 - Copie

 

Qu’en pense Elizabeth May?

Anecdote islamophobe dans une salle d’urgence

« Hi, Kwekwe, Atamiskâtowin, Hola¡, Salam, Shalom, Bonjour,

Je suis encore employé d’un CISSS, mais plus pour longtemps (loi 21 et dégradation des conditions de travail ont achevé toute motivation à servir le public, ma femme, nos trois enfants et moi préparons une migration dans le ROC ou à l’étranger. Nos démarches d’émigration, vers Canada ou overseas sont enclenchées. D’ici 24 mois départ.

Anyway c’est une anecdote banale. En 16 ans au Québec (à moins d’une heure de Montréal seulement!), j’ai observé une montée de racisme, entre autres venant du personnel clinique et de soutien. Incluant “maudits nègres”, etc. Mais aussi discrimination systémique sur la base de la langue (un patient ne parlant pas ou peu français au Québec est de facto privé de soins adéquats et diligents et tant les cadres que les cliniciens s’en « calissent » et refusent même d’utiliser le service de traducteurs médicaux dûment formés, pouvant offrir des services par téléphone. Mais Marois a marqué une rupture, puis Lisée et la CAQ ont achevé le mythe du Québec « tolérant » (quel terme odieux, arrogant, contraire au devoir humain d’hospitalité).

Dans ce contexte, voici une banale anecdote: je travaille à l’urgence d’un CH, plusieurs résidentes en médecine ces derniers années sont de jeunes femmes musulmanes avec foulard (“étrangement” aucune ne semble établir sa pratique dans la région si on se fie à nos listes de MD par spécialité et ça ne va pas s’améliorer avec la CAQ/PKP/PQ). Nous avons aussi des spécialistes juifs/juives qui se déplacent de MTL, certains avec des accessoires vestimentaires traduisant leur identité. Le personnel est débordé, professionnel et a vraiment peu de temps pour propos ou jokes racistes!

Malgré tout, parfois, des usagers réfugiés (Syrie, Congo) ou immigrants qualifiés provoquent des propos déplacés prononcés loin du patient et surtout des pratiques non déontologiques concernant langue, culture et communication, pourtant cruciales pour établir un diagnostic différentiel. Ainsi des femmes venant d’une zone de guerre, avec viols et autres violences de genre, avec signes et symptômes possiblement neuro. ou psy., et la traduction bancale est effectuée, au mieux, par un mari, ou par un fils ou une jeune fille, ou une « amie ». Et jamais durant l’hospitalisation ces patients n’auront accès à un service de traduction médicale professionnelle.

Mais revenons à l’anecdote « loi 21 ». Donc arrive une jeune femme blanche qui est immobilisée sur civière, elle demande du personnel féminin pour l’aider à uriner dans un bassin (évidemment nos infirmières sont formées en agressions sexuelles, trop de consultations pour cela). Une résidente en médecine (jeune femme adorable avec foulard) est au poste ainsi qu’une infirmière « pure laine » (une mince porte sépare le poste inf/MD de la civière de cette patiente située à 5/7 mètres max) qui lâche à haute voix « coudonc cte patiente stu une voilée? Elle veut pas d’homme pour l’aider à pisser, elle va attendre! »

La résidente musulmane continue ses notes, imperturbable (en apparence).

J’ai beau être blindé, avoir vu et entendu infiniment pire, la fatigue des longues heures en sons critique aidant, c’en est trop cette journée-là! je lui réponds que son propos est inacceptable, elle ne semble avoir aucun remords, aucune empathie, ce qui me décide; je vais voir la personne responsable, cadre.

Quelques minutes dans le bureau à raconter l’anecdote, souligner le fait que la patiente, et la résidente, ont probablement entendu; qu’une jeune femme refusant la nudité devant un homme professionnel de la santé pourrait suggérer histoire d’agression sexuelle; que de toute façon c’est un cas flagrant et pitoyable de manquement au code de déontologie et au professionnalisme, qu’il y a une politique (théorique) de zéro tolérance envers les incivilités dans l’établissement, propos discriminants etc. Qu’un rappel sur ces politiques serait apprécié. La réponse raciste et méprisante de la personne cadre, je préfère la taire…

Il y a aussi le cas de cette belle jeune femme, de confession hindoue, qui a droit à un mépris à peine dissimulé, du fait qu’elle demande des soins intimes par des femmes. Des propos racistes incohérents sont marmonnés au poste par plusieurs soignants.

Il y a aussi tout ces moments magiques, comme les confidences touchantes de cette femme âgée « de souche », catholique et toute la patente, visiblement métissée contrairement à ses frères, sœurs qui eux ont une peau et des traits des immigrants/envahisseurs européens. Elle me raconte son enfance au magnifique Lac St-Jean: entre le bonheur de la nature, des rares visites à la réserve proche avec de beaux moments de savoirs ancestraux partagés par les femmes indigènes. Et la violence du racisme quotidien: « sale indienne », « tes cheveux de sauvagesse », « t’es sale », « ta mère a couché avec un sauvage »… Et les abus sexuels qu’elle révèle à mots couverts, avec pudeur, immense privilège pour l’inconnu que je suis. Elle revient en quelques mots économes et précis sur la joie de son exil loin de l’étouffoir du Lac, à 16 ans, révolution tranquille en préparation, la grande ville, les amies, le travail dans une shop de la banlieue ultra conservatrice de Québec, ou elle restera malgré tout une « étrange » et une marginale (elle aime les plantes, les chats, les livres et le gazon trop long, autant de tares inacceptable dans ce village ouvrier/agricole blanc) malgré les années qui passent, elle me glisse « c’était une belle époque, les discours de René Lévesque, les larmes, l’espoir… »

Autre anecdote banale d’un soignant de musulmanie en région: une patiente âgée (scolarité niveau primaire) sur un étage, s’adressant à l’AIC (Assistante Infirmière Chef) pour se plaindre du service « pourquoi qui obligent pas les zimmigrants à être bénévoles pour nous soigner, zont pas besoin d’argent, y zont toute en arrivant icitte eux ». L’AIC, qui a une expérience hors Québec, de lui répondre offusquée qu’il est inacceptable et illégal de vouloir forcer des gens a travailler sans salaire et contraints. (Pour ma part, je ne l’ai évidemment pas confronté sur le terrain politique, appliquant strictement la neutralité bienveillante du soignant, même envers des patients racistes ou antécédents pédophiles). La Charmante patiente esclavagiste n’est évidemment pas réceptive, et repart en marmonnant sur les immigrants « qui ont toute»… Au moins 30% de la clientèle âgée a un torchon de PKP sur la table de chevet durant leurs séjours.

Et les propos de ce genre, souhaitant un esclavage de facto des immigrants racisés pour combler la pénurie structurelle de main d’œuvre dans les secteurs traditionnellement féminins, sont légion… En même temps qu’un désir d’invisibilité de ce cheap labor fantasmé.

Je vais quitter le réseau de la santé dans quelques mois. Le Québec, pourtant débordant de potentiel et de créativité, ce territoire autochtone soumis à des siècles de génocide et de pillage, aurait pu se tailler un destin de réconciliation, de guérison, mais des élites aussi stupides que vicieuses ont choisi le chemin de la France, une sournoise descente dans l’obscurantisme néocolonial et l’apartheid soft. Une contre-révolution « tranquille » et absolument hypocrite. Nos enfants, multilingues, multiculturels, impliqués dans la communauté et accumulant les réussites scolaires, ne subiront pas cet environnement médiocre, lâche et mesquin. Reste Montréal, cœur économique et culturel, assiégé et cristallisant les frustrations sociales, les angoisses identitaires et l’héritage colonial de plusieurs régions.

Ces pauvres gens votent et PKP, fils à papa d’une rare incompétence, est le faiseur de régime, leur Duplessis postmoderne.

Quant à l’argument selon lequel la jeunesse de région serait miraculeusement moins xénophobe et moins imprégnée par cette socialisation de village colonial, ou sont les preuves scientifiques?

Un futur ex-Québécois »­.

***

En complément, j’ajoute quelques témoignages recueillis sur mon mur Facebook, suite à la publication du texte (je masque les noms car plusieurs sont des employés.es) :

z hôpital1

f1

f2

f3

f4

f5

f6

Un contre-manifestant de la Vague bleue reçoit des menaces de mort

Entretien avec Adis Simidzija
***
Adis Simidzija est un citoyen de Trois-Rivières fort apprécié pour ses engagements de toutes sortes : écrivain, poète, directeur général d’un OBNL qui a pour objectif l’intégration scolaire et sociale de personnes immigrantes, ex-candidat pour le Parti Vert, etc., etc.

En recevant des menaces de mort, M. Simidzija a réagi ainsi sur Facebook : « J’ai fui la guerre (en Bosnie), j’étais supposé mourir il y a longtemps, en 1992, ce ne sont pas tes menaces Facebook qui vont m’effrayer ».

adis

Dans une entrevue au Huffington Post, M. Simidzija expliquait ce qu’il a dû traverser : « une grenade jetée dans une cour alors qu’il montait un escalier. Ou bien encore celui d’un terrain de jeux duquel il pouvait voir la fenêtre de sa grand-mère » (« De la Bosnie à Trois-Rivières, parcours d’un réfugié devenu poète », 27 juillet).

Suite à la Vague bleue, un certain Michel Palanuihk lui a écrit en privé : « Si un jour tu finis avec une balle dans la tête, tu sauras à quel point on t’apprécie ». Un Daniel Boucher ajoute : « Tu es un terroriste (…) tu es devenu une cible le clown, tu penses pouvoir nous menacer et t’en sortir facilement? ».

balle ds tête

Pourquoi ces attaques violentes alors que Simidzija a manifesté pacifiquement et s’oppose à l’intolérance? Le déchaînement de haine fut déclenché dans la foulée d’émissions-web par Mario Roy (Storm Alliance), ainsi que par Alexis Cossette-Trudel (un adepte de Q-Anon, mouvement conspirationniste pro-Trump), publiées le 30 juillet.

Dans cette dernière émission, Cossette-Trudel passe plusieurs minutes à pointer du doigt le jeune homme comme s’il était un monstre (voir capture d’écran ci-dessous). Il l’accuse d’être de mèche avec des antifascistes qui auraient agressé un certain Claude De Roy.

z1 adis - Copie

Simidzija est atterré par ces « fake news » : « Je n’ai rien vu car je regardais en bas ce qui se passait. J’ai juste vu Claude Roy frapper des gens avec un bâton et des mouvements de foule ».

Donc non seulement M. Roy n’était pas une pure victime innocente dans cette histoire, mais c’est lui qui tabassait avec un bâton.

Harceleur au bâton
Claude De Roy était à plusieurs centaines de mètres de sa Vague bleue, il était allé à la rencontre des antifascistes en les narguant et en leur demandant de le frapper…

« Claude Roy est plus tard venu se planter devant moi et cherchait le trouble. Il me provoquait et me disait de le frapper, que j’étais un chicken. Il manquait juste qu’il me prenne la main pour se frapper avec et dire : « Heyy, il m’a frappé »…

Bref, l’ex-candidat du Parti Vert n’a pas répliqué et n’a rien à se reprocher dans cette histoire. Il ne sait pas comment l’altercation a commencé, c’est M. Roy qui s’est rué vers la contre-manifestation avec un bâton alors que la Vague bleue (organisée par des militants.es d’extrême-droite) se trouvait à près d’un kilomètre de là.

Cossette-Trudel met sa sécurité en danger en déferlant sa rage sur lui lors de l’émission. L’animateur paraphrasa Donald Trump: « Si t’es pas content, y’a de la place ailleurs! »  (autrement dit, « Retourne dans ton pays »…).

Adis Simidzija rétorque à ses détracteurs :

« Je me fends le cul en deux pour apporter quelque chose au Québec, parce que oui, dude, je suis reconnaissant (pas envers toi) mais envers celles et ceux qui m’ont aidé à devenir la personne que je suis. Un québécois/bosniaque/musulman (ben oui musulman) et par-dessus tout humaniste ».

Humaniste, Simidzija a d’ailleurs fait la paix avec l’un de ses harceleurs :

d1

Pierre Dion et ses amis néonazis

Le 11 juin, l’influenceur Pierre Dion a été condamné à 30 jours de prison – à raison d’une journée par semaine – pour incitation à la haine.

z00

 

Plutôt que de respecter l’esprit de ses conditions de probation, M. Dion a ouvert un compte sur le Facebook russe « VKontakte » (VK). Un réseau social réputé pour son absence de censure.

L’entourage de Dion s’y montre ouvertement raciste. Pourtant notre champion de Terrebonne souhaite aller en appel de sa décision pour démontrer qu’il ne serait pas haineux…

J’évoquerai trois cas proches de Dion sur VK (cœurs sensibles s’abstenir)

 

Leurs interactions

L’un des contacts les plus actifs de Dion sur VK est « Kek Kekistan », un pseudonyme qui réfère au mouvement Alt-Right.

On peut voir sur ces captures qu’ils se définissent comme « amis » et que Kek Kekistan tient ouvertement des propos racistes devant Dion :

z2a kek kistan ami

z2b kek kistan ami2

Le 16 juin, peu après sa sentence, Dion fait donc un « Live » sur VK et est accueilli à bras ouverts par son « camarade » André Poirier :

z2c

z2d andré poirier nazi

Ce Poirier publie des trucs antisémites directement sous les posts islamophobes de Dion :

z2e andré poirier nazi2a

 

z2ee andré poirier nazi3c

Ainsi que d’autres trucs racistes applaudis en retour par Dion :

z2ee poirier1 - safari

 

Nous nous attarderons à cet autre néonazi du nom d’Alain Carle, qui est heureux que Dion l’ait rejoint sur VK. Ici ils discutent du juge qui a condamné Dion :

z2g carle le juge

z2g carle1b

Ils interagissent aussi sur Facebook :

z2h alain carle Mad Max

z2h carle FB

À un moment, Dion repartage une liste des « idiots utiles » du Québec, Alain Carle commente qu’il faudrait les « éliminer » :

z2hh menaces1

Terminons avec un dernier exemple où Poirier et Carle interagissent avec Dion:

z2i les deux laïcité1

 

Qui est André Poirier?

Le « camarade » de Dion sur VK s’affiche carrément comme nazi sur sa photo de profil :

z3a sur poirier
(Goy signifie « non-juif)

Sur Facebook, il se présente plus évasivement comme « Patriote du Québec » :

z3b poirier présentation patriote québec

On peut le voir faire la promotion de la « Vague bleue » sur VK :

Il s’agit donc d’un Québécois qui ne cache pas ses couleurs néonazies lorsqu’il a le champ libre sur VK. Voici de nombreux exemples suprémacistes et antisémites :

poirier Hitler

poirier juifs

poirier juifs2

poirier Hitler2 liké par alain carle
(À noter qu’Alain Carle a aussi « liké » ce statut VK)

 

poirier juifs3

poirier juifs4

Il s’en prend aussi aux Noirs:
poirier negpoirier neg2

 

Qui est Alain Carle?

Sa photo de profil VK le présente comme fier admirateur du KKK international sur fond de croix celtique (suprémaciste) :

z4 carle présentation2

Sur Facebook, il se décrit comme « retraité de 59 ans » qui aime les chars, le gym et le hockey :

z4b alain carle bio

Son nom d’origine serait Alain Bourgeault :

z4b alain carle bio2

 

Ce Alain Carle ne démontre aucune subtilité sur VK, étant un fanatique suprémaciste, versant à l’occasion dans le néonazisme :

carle aryenne

carle kkk

carle exterminer

carle juifs

carle juifs2

carle nazi

carle nazi3

Il écrit même qu’il faut « déporter ou exterminer » les Noirs :

carle neg exterminer

 

Conclusion

L’observation des comptes VK de ces gens permet de mieux saisir leurs vrais visages. Pierre Dion, ses fans, et certains supporters de la « Vague bleue », sont beaucoup plus haineux qu’ils veulent bien l’admettre sur Facebook.

Pourquoi il faut se méfier de La Vague bleue

La plus importante manifestation d’extrême-droite de l’été est prévue le 27 juillet à Trois-Rivières.

date vague bleue 2e partie

L’homme derrière cet événement – Jonathan Héroux (alias John Hex) – a trouvé une recette gagnante pour attirer les familles autour de ce qui est ni plus ni moins qu’une organisation néofasciste : organiser l’événement plusieurs semaines d’avance, appeler cela « Vague bleue », comme s’il s’agissait d’un défilé souverainiste (alors que cela s’avère être une manif identitaire contre l’immigration et les minorités), puis faire miroiter de soi-disant spectacles « artistiques ».

Loin de promouvoir l’indépendance par des arguments positifs, les affiches de propagande ont notamment utilisé l’image d’une petite Syrienne pour nous faire accroire que le Québec serait envahi par l’islam :

z1 photo volée

 

Comment l’idée d’une « Vague bleue » a-t-elle démarrée?

Un groupuscule xénophobe du nom de « Gilets jaunes du Québec » s’est regroupé chaque samedi devant les locaux de TVA pendant plusieurs mois. Ils n’ont jamais pu rassembler plus d’une quinzaine de personnes :

z1b patriote4

Le noyau dur de ces « Gilets jaunes » était des proches de Pierre Dion, condamné récemment pour ses propos haineux :

z1bb

z1b dion4
(Desjardins à gauche, Dion à droite, avec verres fumés)

Dion avait déjà harcelé Trudeau avec sa clique de Gilets Jaunes :

z1bb trudeau

 

Les proches de Dion, Luc Desjardins et Michel Meunier (alias Mickey Myers) – au sein des Gilets Jaunes – sont aujourd’hui les principaux activistes de la Vague bleue :

z1c desjardins dion mayer
(Desjardins à gauche, Dion au centre, Meunier à droite)

Desjardins a même donné 1000$ à Dion pour ses frais juridiques:

z1d desjardins donne 1000

Soit dit en passant, Dion a déjà fait une vidéo plaidant que le terroriste Bissonnette serait un « condamné injuste », tandis que son acolyte Michel Meunier (Mickey Mike) a déjà fait l’apologie de terroristes anti-musulmans.

Ici il souhaite aux musulmans un nouveau massacre à la Bissonnette :

z1cc mickeymike-1

Ici il estime que durant le massacre de Christchurch en Nouvelle-Zélande, « justice a été rendue » (51 morts.es, 49 blessés.es) :

z1dd mickey mayer2

z1dd israel2

z1dd luc desjardins islamophobe

Il a aussi tenu plusieurs commentaires racistes à l’égards des Noirs (voir mon billet sur le sujet)

Puisque ces trois amigos (Dion, Desjardins et Meunier) sont de piètres organisateurs, c’est donc Jonathan Héroux (alias John Hex) qui a pris les choses en main, lui qui est également proche de Dion :

z1e

L’été passé, Hex avait mis sur pied une petite manif anti-immigration durant le G7, à La Malbaie :

z1f hex11

John Hex avait été l’homme derrière la première mouture de la Vague bleue le 4 mai dernier, comme par hasard, toujours devant les locaux de TVA.

Plutôt que d’être seulement 10-15 Gilets Jaunes marginaux, ils étaient tout d’un coup quelques centaines, qui se sont principalement déplacés pour soutenir le PL21 de la CAQ (interdiction des signes religieux) :

sacré

Le Canadian Anti-Hate Network remarque que ce fut la plus importante manif d’extrême-droite de l’année :

w1

Les architectes de la manif se servent donc d’un message vague – la préservation de l’identité québécoise – pour rallier des centaines de gens autour d’un agenda néofasciste.

 

Des racines chez la Storm Alliance

Jonathan Héroux – principal architecte du mouvement – a longtemps été un leader de Storm Alliance. Le voici parmi les leaders en 2018 :

z2a Exécutif de Storm Alliance

z2a SA_appui

Pas plus tard que ce mois-ci, il interagissait encore sur leur page publique en se décrivant implicitement comme un membre :

 

z2a artiss weolcomePuisque ce John Hex s’est fait prendre à menacer le personnel d’un café de Trois-Rivières, il laisse l’organisation officielle à Martine Tourigny, alias Tina Gauthier, qui elle-même affirme qu’elle « DÉTESTE LES MUSULMANS, TOUS » :

z2b Tina Gauthier islamophobe

Mme Tourigny se réclame du groupuscule haineux « La Horde / Les Gardiens du Québec ».

z2b tina

C’est sous cette bannière que son conjoint (Stéfane « Gizmaux » Gauthier, ex militant de La Meute) s’était entraîné en vue de la première Vague bleue :

z2c entraînement gizmaux

z2cc Gardiens du Québec Gizmaux

Ce même Gizmaux a récemment rejoint Storm Alliance, le 5 juillet :

z2e gizmaux gauthier

Ajoutons que Mickey Myers a également fait partie des Stormers :

z2f mickey1e

Idem pour la responsable des déplacements par autobus, Nadia Dumont :

z2i nadia1

Bref, de John Hex jusqu’aux responsables du transport, la « Vague bleue » compte une organisation ayant toujours entretenue des liens directs avec le groupe néofasciste Storm Alliance.

 

La vraie nature de la Vague bleue

Une première raison pour laquelle il faut se méfier de la Vague bleue est qu’on attire des familles à un projet qui se veut foncièrement xénophobe et méprisant envers les minorités. On normalise une idéologie haineuse dans la sphère publique et l’on recrute des gens possiblement modérés.

z1f manifestation-montreal-laicit

Un deuxième aspect est que ces événements permettent aux organisations radicales de se cristalliser autour d’happenings rassembleurs.

Les « Gardiens du Québec » deviennent ainsi une milice en pleine ascension, grâce à la Vague bleue. Montréal Antifasciste en a dressé le portrait :

z3a

Au nom des Gardiens du Québec, trois activistes enivrés par un « power trip » – John Hex, Luc Desjardins et Mickey Mike – ont menacé le café Frida à Trois-Rivières cette semaine, en alléguant faussement qu’il s’agissait d’un repère d’antifascistes :

z3aa

z3ab

z3bt

z3by

En plus des menaces, ils ont placardé l’immeuble de tracts de la Vague bleue, pour intimider les commerçants et le personnel :

z3bb

z3bv

Suite aux événements du Café Frida, le conseil municipal songe sérieusement à remettre en cause la Vague Bleue du 27 juillet :

z4

 

D’autres extrémistes

Deux autres milices avaient profité de la première vague bleue pour se raffermir. En voici la liste dressée par Montréal Antifasciste. Tout d’abord « Groupe Sécurité Patriote » (GSP) :

59183196_535132266891840_4958546426201112576_n

z5a total

Puis « Ragnarok Nordique Society » (RNS), menée par Rednek Fontaine :

z5b rednek

z5b

 

Conclusion

Cet happening constitue sans aucun doute une duperie savamment planifiée afin d’aider l’extrême-droite québécoise à s’organiser et prendre de l’ampleur.

D’une quinzaine de perdus devant TVA, on est passé à quelques centaines de marcheurs.ses. Leur objectif est de continuer sur leur lancée en attirant des milliers de gens, puis en répétant leur expérience en plusieurs endroits du Québec.

Les actions antiracistes permettent de freiner cet élan. La société québécoise, ouverte et progressiste, doit dire non aux groupes haineux.

Quand Sébastien de Crèvecœur souhaitait un Anders Behring Breivik

Sébastien Boutonnet de Crèvecœur – de son nom complet – est un influenceur d’extrême-droite sévissant depuis nombre d’années dans des médias tels que Causeur.fr, mais surtout sur la chaîne Youtube du groupe suprémaciste Horizon Québec Actuel, nommée « Nomos.TV ».

Il y a co-animé au moins 42 émissions intitulées « Culture & Société ».

De Crèvecœur fait actuellement face à une controverse de la part de ses propres camarades, après que la page Facebook « Délibérations » eut révélé la semaine dernière qu’il a déjà été fait l’apologie du terroriste Anders Behring Breivik.

Voici la publication qui a refait surface :

z1b

À la vue d’hommes désarmés faisant la prière, de Crèvecœur utilisa ces mots : « La solution, nous la connaissons, c’est un blond norvégien qui nous l’a donnée… ».

z1c

Ce blond Norvégien est bien sûr Anders Behring Breivik, le terroriste néonazi qui a fait 77 morts et 151 blessés le 22 juillet 2011. La plupart des victimes étaient des adolescents.

« L’idéologie de Breivik est décrite dans un document texte distribué électroniquement par lui-même le jour des attaques. Dans celui-ci, il développe son soutien au « conservatisme culturel », à l’ultranationalisme, au populisme de droite, à l’islamophobie, au sionisme, à l’antiféminisme et au nationalisme blanc. Il considère l’islam, le marxisme culturel et la plupart des partis politiques européens comme des ennemis des Lumières et exige l’annihilation »

NORWAY-ATTACKS-BREIVIK-RIGHTS-TRIAL

Quand M. Paquin lui demande si cet appel au massacre est une blague, de Crèvecœur persiste et signe : « Absolument pas, si j’étais au pouvoir, je donnerais ordre à la police de tirer dessus ».

On parle bien de gens désarmés. Cet idéologue croit fermement que des musulmans qui prient dehors méritent d’être tués.

 

Les explications de M. Boutonnet

Hors des réseaux sociaux, de Crèvecœur se fait appeler simplement « Boutonnet », notamment lorsqu’il reçoit des bourses et contrats de HEC-Montréal.

z2 HEC

z2b

Comme il l’a déjà divulgué sur Facebook, il s’agit bien de la même personne :

z2c

Sur LinkedIn, il porte les deux noms à la fois :

z2d

 

De Crèvecœur, il y a 2 ans, défendait donc bec et ongles la légitimité d’abattre ces hommes désarmés, car ces hommes priant dans la rue seraient nécessairement des « complices de terroristes » faisant preuve d’« occupation de territoire » :

z2e terroristes

z2e terroristes2

z2ef soldats ennemis2

Il poursuivait son raisonnement en disant que « un État soucieux de l’Intérêt général ne devrait reculer devant aucun expédient. La guerre c’est de tuer des gens, y compris parfois sur son propre territoire », « des prières de rue, interdites par la loi française. Il s’agit donc d’une occupation illégale (…) sous couvert d’une idéologie ennemie », « Nous vivons (…) une situation de guerre. Ces musulmans-là que l’on voit dans la vidéo sont des soldats ennemis » :

De Crèvecœur est donc persuadé qu’il est noble de tirer sur des gens désarmés. Jamais il n’a admis que la référence à Breivik fut une erreur. Il essaie de brouiller les pistes en disant que certaines captures d’écran seraient truquées. Ce qui n’est pas le cas.

 

 

 

Ses réactions récentes

Il réitère aujourd’hui que sa philosophie est la bonne, les policiers auraient dû tirer dans le tas :

z3 blablabla

De Crèvecœur dresse même un parallèle entre musulmans et nazis, étant convaincu que « la violence préventive » à l’égard des musulmans est justifiée :

 

« La violence préventive à l’égard des nazis aurait été légitime, et nous ferions donc bien de faire de même avec nos nazis d’aujourd’hui, c’est-à-dire les musulmans, puisque nazisme et islam sont en fait la même idéologie, l’une sécularisée, l’autre religieuse ».

z3a violence préventive

Ces propos sont tout à fait dangereux. On peut y voir une légitimation du terrorisme. Il écrira en ce sens : « Quant aux crimes haineux contre les musulmans, cela n’existe pas non plus : il n’y a que des réactions saines de citoyens faisant leur devoir civique ».

z3b crimes haineux

z3b crèvecoeur 5aa

 

z4a

 

Pas une erreur de parcours

De Crèvecœur est constant dans son idéologie haineuse. Il est par exemple obsédé par la théorie conspirationniste du Grand remplacement de Renaud Camus, selon laquelle les élites « mondialistes » opéreraient une « africanisation, islamisation, changement de peuple » de l’Occident et alouette :

z4 remplacisme2

Il utilise un langage déshumanisant, qualifiant les immigrants qu’il considère indésirables de « sauvages extra-occidentaux » :

z4b sauvages extra

Ce qui avait choqué des lecteurs de la page « Délibérations » :

z4bb sauvages extra2Pour Boutonnet, les musulmans n’ont aucune dignité et les « convertis » commettent la pire forme de traîtrise.

Sur Horizon Québec Actuel, il écrivit : « Se convertir à l’islam aujourd’hui, en tant qu’Occidentaux, c’est comme décider d’adhérer au nazisme en 1942 : il faut pour cela n’avoir aucune morale, compte tenu de ce que les faits nous démontrent de l’islam tous les jours dans le monde, et ce depuis 1400 ans. C’est aussi, pour dire la vérité, une forme de trahison culturelle assez ignoble ».

z4c traîtres

 

Conclusion

En somme, cet influenceur aux paroles dangereuses présente – dans bien des captures d’écran – les musulmans comme des sous-humains ou des « nazis » qu’on peut abattre de manière préventive.

Notons qu’il n’a guère plus de respect pour les personnes trans, qu’il estime souffrir d’un « délire schizoïde » et que « la psychose et le délire méritent la haine »…

z5 trans

Des centaines de gens suivent les émissions et les articles d’Horizon Québec Actuel et Nomos-TV. Il serait temps qu’on réalise qu’il existe bel et bien des réseaux de propagande toxiques au Québec, avant que d’autres drames ne surviennent…

Richard Martineau abandonne sa poursuite : entrevue avec Alex Fatta

Excellente nouvelle, Martineau a « choké » et abandonne sa poursuite contre Ricochet et ses contributeurs Marc-André Cyr et Alexandre Fatta.

Voir la réaction du côté de Ricochet :

zz1

Alex Fatta est un ami personnel, nous avons fait plusieurs articles ensemble depuis 2 ans. La poursuite-bâillon de Martineau a toujours pesé très lourd sur ses épaules. Je lui ai proposé cette entrevue pour un bilan de la situation

L’entrevue

—Pour commencer, peut-être nous rappeler brièvement pourquoi Martineau vous a intenté une poursuite?

—Alex Fatta : « Martineau nous poursuivait pour un texte satirique de Marc-André Cyr dans le journal Ricochet. Une fausse chronique nécrologique de son « oeuvre » ou de sa pensée qui serait morte. Mes dessins illustraient à peu près le texte avec des trucs puérils qui ont fait capoter Martineau. On l’aurait cru plus difficile à choquer ».

zz2

 

—Lui qui défendait en principe la liberté d’expression la plus totale, et se disait « Je suis Charlie », ne contrevenait-il pas à ses propres principes? « Riez de tout sauf de moi »?

—Alex Fatta : « C’est ça qui est drôle. Quand Charlie Hebdo a été décimé par deux fanatiques « islamistes », Martineau s’était lancé dans une série de plusieurs dizaines de chroniques dont le titre était « Je suis Charlie 1, 2, 3, 4 » et ainsi de suite. Il s’était carrément fait le porte-voix au Québec de « l’esprit Charlie » ».

« Charlie Hebdo est ce journal satirique trash qui a évolué, sous la direction de Philippe Val, ami du couple Sarkozy, vers une obsession déplorable envers l’Islam. C’est sans doute cette obsession qu’a retenue Martineau de « l’esprit Charlie », plutôt que son côté trash ».

zz3

« J’ai dessiné un chien qui pisse sur la tombe de Martineau. Mais Charlie Hebdo rigole de l’éventuelle mort de Chirac (vieux et malade) en titrant que sa femme, bientôt veuve, sera « bientôt un cœur à prendre ». Charlie Hebdo montre Macron sous la guillotine, Trump la tête coupée, Sarkozy dans un broyeur à viande. Charlie Hebdo se moque de la mort du père de Stromae, découpé en morceaux dans le génocide Rwandais en 1994 ».

« J’imagine que Richard n’avait jamais ouvert un Charlie Hebdo. Martineau a raison quand il dit que les gens sont des « ti-lapins ». Mais il fait partie du clapier ».

—Selon toi, est-ce qu’on pouvait parler d’une « poursuite-bâillon »? Ricochet n’a pas de moyens. Ricochet n’a pas 350 000$ d’actifs, vous non plus, essayait-il de vous ruiner?

—Alex Fatta : « J’ai jamais vraiment cherché la définition exacte, légale, de « poursuite-bâillon » pour être franc. Mais le but est évidemment de faire taire. Tu remarqueras que la droite passe son temps à se plaindre de censure quand elle est seulement critiquée. D’après moi, ce que j’ai vécu depuis 2016 est pas mal plus proche de la censure que de se faire dire qu’on écrit des chroniques de marde.

zz4

Il devait bien se douter qu’en allant en cours il risquait d’être critiqué de tous les côtés, même par des gens de droite avec une idée plus conséquente de la liberté d’expression (ça existe). Donc, je pense que son but était probablement de nous faire taire le plus longtemps possible, de nous traumatiser pour qu’on marche sur des œufs la prochaine fois… c’est le privilège des riches de pouvoir faire planer une menace comme celle-là au-dessus de ses adversaires idéologiques ».

—Ce périple a duré près de 3 ans. Comment as-tu vécu cette période? Te sens-tu enfin libéré? Pourras-tu davantage t’exprimer librement?

—Alex Fatta : « Bonne question. Je suis libéré de cette poursuite depuis quelques heures à peine. Être poursuivi a quelque chose de kafkaïen. On se sent toujours observé, on se sent coupable, indigné, révolté, à nouveau coupable… Il y a un chapitre là-dessus dans « Le droit du plus fort », un livre concernant la poursuite-bâillon dont a été victime Alain Denault et Écosociété. La liberté d’expression est un droit et on devrait pouvoir l’exercer sans vivre sous la menace ».

—Bravo encore pour cette victoire, au plaisir de contribuer ensemble à nouveau!

Caricature par Alex Fatta :

z1 caricature Alex Fatta

Racisme chez les Gilets jaunes du Québec

Une crise vient d’éclater au sein des troupes « Gilets jaunes » alors qu’une personne racisée du groupe – Anderson Dufresne – subit une fronde violente de la part des xénophobes qui l’entourent.

Il se fait traiter de « singe », de « macaque », de « Noireau », de « mascotte noire » et j’en passe…

zzz malil et anderson dufresne
Ces potes du Front patriotique du Québec ont fait le saut chez les Gilets jaunes, cet hiver.

Le cas Anderson Dufresne

Il y a des années que M. Dufresne se fait instrumentaliser par des groupes d’extrême-droite raciste. De son côté, il partage en bonne part leurs préjugés anti-islam et même la peur du « remplacement de la population blanche » (???), tandis que ces derniers l’utilisent comme « token ». Les tensions ont toujours été latentes et viennent de se révéler au grand jour.

z2a dufresne le pen - Copie
La cause du nouveau conflit est que M. Dufresne aurait perdu l’équilibre dans la rue pendant qu’il pratiquait ses talents d’artiste de l’ « hoverboard ». Il est tombé sur le dos dans la rue, à 6 pouces d’une voiture qui roulait à toute vitesse. Deux journalistes de TVA auraient capté la scène, ce qui serait mauvais pour l’« image » des Gilets jaunes.

z2b hoverboard4
Chaque samedi, M. Dufresne fait des numéros d’hoverboard pour égayer les troupes.

L’une des figures de proue de ces Gilets jaunes du Québec – formés principalement d’extrémistes de droite, ils font honte au mouvement de contestation du même nom en France – est Mickey Mike, alias Mickey Myers.

mickey mike

Mickey Mike est reconnu pour avoir appuyé les terroristes islamophobes Alexandre Bissonnette et celui de Nouvelle-Zélande :
z2 mickeymike-1

z2 mickey mayer2

Durant toute la journée de samedi, Mickey s’est acharné sur Anderson Dufresne, en l’assimilant tout d’abord à un « singe » :

z3 le Singe1

Notons qu’une bonne partie des « Gilets jaunes » ont « liké » la comparaison et en ont ri grassement :

z3sing2

Mickey en rajoute dans les commentaires, affirmant que « la prochaine fois, j’amène ma cage à Rottweiler, il va rentrer dedans » :

z3a singe

Puis samedi en soirée, il revient à la charge lors d’une discussion avec Stéphane Gagné, un Gilet jaune qui se réclame fièrement du « Général Lee » (pro-esclavagiste). Mickey taxe Dufresne de  « Noireau », de « traître » (à ses semblables) et de « mascotte noire et idiote » :

z4 trop foncé1

Ces propos de Mickey Mike sont tout à fait scandaleux, mais il se trouve tout de même une grande part du groupe pour le supporter, à l’instar de Stéphane Gagné :

z4 stéphane gagné manif2z4b gagné conférés du nord

Il faut dire qu’après avoir défendu Bissonnette et le tueur de Christchurch, Mickey Mike ne pouvait tomber plus bas. Le groupe l’a toujours soutenu, tout comme ils admirent également Pierre Dion – qui s’est fait arrêter pour ses vidéos haineuses – et considère que Bissonnette est un « condamné injuste » :

z5 pierre dion chez Basha1
(Pierre Dion qui pense défier l’islamisme en se commandant du Basha)

z5b

 

Conclusion

Plus les semaines avancent, plus des figures radicales commencent à se greffer à la douzaine de Gilets jaunes manifestant devant les locaux TVA, chaque samedi. La première mouture était déjà anti « migrants », alors que la nouvelle gang devient plus musclée.

z6
Espérons que ce mouvement désolant se dissoudra rapidement avant que ça ne dégénère davantage.

7 raisons pour lesquelles Québec solidaire devrait résister au compromis Bouchard-Taylor

Dans les semaines à venir, Québec solidaire aura à préciser sa position quant au port de signes religieux dans la fonction publique. La tentation est grande d’embrasser le « compromis » Bouchard-Taylor, à la fois pour des raisons idéologiques et stratégiques.

Mais, dans une perspective progressiste, est-ce vraiment la position la plus raisonnable?

7 bonnes raisons de rejeter les projets d’interdiction

(1) La commission Bouchard-Taylor cherchait à mettre fin à la « crise des accommodements raisonnables » qui a sévi de l’automne 2006 jusqu’à son point culminant en janvier 2007, lorsque le village d’Hérouxville adopta un « code de conduite » destiné aux nouveaux arrivants : interdiction de la lapidation, de l’excision, etc.

caq identitaire dumont

En d’autres termes, il fallait cette commission pour calmer la grogne populaire contre certaines minorités confessionnelles. Les médias ont largement contribué à alimenter ce sentiment de panique autour d’un faux problème. Savez-vous que la Commission des droits de la personne (CDPDJ) reçoit 13 fois plus de demandes d’accommodement pour cause d’handicaps que pour motifs religieux (0,69% des demandes, toutes religions confondues)?

z2 cdpdj
Maintenant que la soi-disant « crise des accommodements » est chose du passé – la question des accommodements n’est plus d’actualité depuis onze ans – le « compromis » Bouchard-Taylor n’est plus nécessaire.

(2) Dans ce même ordre d’idées, les commissaires Bouchard et Taylor ont pris leurs distances de ce rapport rédigé il y a plus de dix ans. Le philosophe Charles Taylor recommande de ne rien faire : « Nous nous trouvons dans une situation où les choses s’arrangeront d’elles-mêmes avec le temps, parce que les gens viennent à se connaître les uns les autres, les inquiétudes disparaissent » (CBC, 18 octobre 2018).

z33b
Quant au sociologue Gérard Bouchard, il souligne une situation inéquitable : « Nous ne pouvons logiquement et honnêtement demander de réduire les droits de certains citoyens, alors que nous avons toujours le crucifix à l’Assemblée nationale. (…). Nous perdons toute crédibilité vis-à-vis des minorités ». « Depuis 10 ans, le débat sur la laïcité est centré sur la question du hidjab ». « Je crois que c’est une façon polarisante de mener le débat et ça ne fait que creuser davantage les divisions et cela rend impossible une conversation » (Montreal Gazette, 26 octobre 2018).

zz4
(3) En plus de vouloir résoudre un faux problème et de créer des divisions, l’interdiction du port de signes religieux dans la fonction publique s’attaque frontalement aux droits fondamentaux : les Chartes des droits et libertés ne permettent pas qu’on puisse discriminer des gens sur la base de leurs croyances religieuses. Si un parti comme Québec solidaire souhaite remettre en cause les droits fondamentaux de certaines minorités, alors le fardeau de la preuve lui revient : en quoi ces discriminations sont-elles urgentes et indispensables?

(4) L’argument selon lequel « des femmes se battent dans d’autres pays pour ne pas porter le voile, donc il faudrait le restreindre ici » n’est pas valide. Le point central est la défense des droits fondamentaux. S’il y a des pays où le port du voile est imposé par la force et l’intimidation, cela contrevient à ces mêmes droits fondamentaux, que nous devons chérir.

Au Québec et au Canada, les femmes sont libres de porter ce qu’elles veulent. Leur liberté est garantie. Si l’on interdit le port de signes religieux dans une partie de la fonction publique, cela revient à discriminer ces gens et porter atteinte à leurs droits fondamentaux. De toute façon, le débat n’est pas censé porter spécifiquement sur le hidjab, mais sur tous les signes religieux.

Extrait d’un texte de Céline Héquet :

zz héquet1
(5) D’où vient ce sentiment d’urgence qu’il faille légiférer pour invisibiliser des signes religieux qu’on ne voudrait pas voir? Un retour du religieux? En fait c’est plutôt la catégorie des non-croyants.es qui semble en plein essor depuis trente ans, tandis que les femmes arborant le voile forment moins de 0,5% de la population québécoise. Et encore là, rappelons que l’écrasante majorité de celles-ci ont le visage découvert, pourquoi la panique?

zzzz1 - Copie

(6) Depuis le 11 septembre 2001, les médias occidentaux ont fait leurs choux gras de la peur de l’islam et du terrorisme, martelant des images de femmes voilées intégrales en la « Une » de leurs journaux et de n’importe quel topo. Cela a marqué les imaginaires et amplifié démesurément l’inquiétude vis-à-vis de l’islam.

Une étude réalisée à l’Université de l’Alabama démontre que les attaques terroristes commises par des musulmans reçoivent 7 fois plus d’attention que celles commises par des individus adhérant à d’autres croyances. Cette disparité médiatique provoque nécessairement l’impression que les musulmans.es seraient plus enclins au terrorisme (The Guardian, 20 juillet 2018).

z terror attack

Si la vue de signes religieux indispose tant de gens, c’est notamment en vertu de préjugés qui furent consolidés au fil des années. Ce n’est pas en stigmatisant ces femmes que les préjugés s’effaceront…

(7) La CSN ainsi que la Fédération des femmes du Québec (FFQ) s’opposent à l’interdiction de signes religieux en invoquant plusieurs raisons, dont le fait que ce n’est pas en excluant des minorités confessionnelles de la fonction publique qu’on facilitera leur intégration.

zz CSN et l'inclusivi22 - Copie
Quant aux femmes qu’on prétend vouloir « délivrer » du supposé joug de leur voile – cela reste à démontrer car, au Québec, elles sont libres de le porter ou non, elles arborent généralement leurs signes religieux par simple expression de leur foi – rappelons qu’elles subissent leur lot de violences verbales et physiques avec la montée des courants identitaires partout en Occident. Nul besoin d’une discrimination institutionnelle venant s’ajouter à cet ensemble de pressions sociales non-sollicitées.

Pour toutes ces raisons, on peut penser que Québec solidaire – un parti qui se définit comme inclusif de par son programme – devrait faire le choix de la tolérance face au pluralisme. La laïcité, la vraie, est tout à fait compatible avec l’ouverture au pluralisme.