Mathieu Bock-Côté est un drôle de chroniqueur. Alors qu’on célèbre (timidement) le « Mois de l’histoire des Noirs » partout au pays, MBC se croit investi d’une mission chevaleresque : démontrer qu’il s’agit d’un complot fédéraliste visant à anéantir l’identité québécoise.

Il n’amène toutefois aucune preuve pour étayer son argumentaire, passant son temps à pointer du doigt ce qu’il appelle, avec condescendance, « le petit lobby antiraciste » (13 février):

z2b petit lobby antiraciste

Je ne sais pas sur quelle planète vit M. Bock-Côté, mais ce mois existe depuis 1995 au Canada, sans jamais avoir monopolisé l’attention médiatique. En ouvrant la télé, on peut voir les Olympiques en continue, Jean-Martin Aussant revenu au PQ, etc., etc., mais rien sur l’histoire des Noirs.

À vrai dire, cette célébration prévaut pour tout le Canada, pas seulement au Québec :

z2 mois de l'histoire des Noirs
(elle existe aussi aux États-Unis et au Royaume-Uni)

 

Sur le racisme anti-blanc

MBC a démarré le mois de février sur les chapeaux de roues en accusant Radio-Canada d’inciter au « racisme anti-blanc » par le biais d’une étude démontrant que les personnes racisées « sont sous-représentées parmi les employés du secteur public ».

Au lieu de s’en inquiéter et de se demander comment on pourrait mettre un terme aux inégalités, MBC monte au créneau contre l’étude de Radio-Canada, qui serait rien de moins que « raciste » (en plus d’avoir été produite avec nos taxes!) :

z4a

Si, comme l’affirme l’étude, 87% des Québécois.es sont blancs, comment peuvent-ils subir de la discrimination de la part des 13% restants, qui sont eux-mêmes sous-représentés dans les postes de pouvoir?

Bock-Côté évoque une méchante « gauche mondaine », « régressive », qui imposerait sa loi :

z4b

 

Selon sa thèse tordue, les antiracistes s’avèrent les vrais racistes d’aujourd’hui. Car comme ils s’entêtent à dénoncer la discrimination vécue par les personnes racisées, ils se trouvent à valoriser eux-mêmes le concept de « races » :

z3 les antiracistes sont racistes

Voir aussi cet extrait de sa chronique: « Des Blancs, des Noirs, des Jaunes? » (13 février):

z4c2

Un intellectuel apparemment cultivé comme MBC devrait pourtant savoir que la gauche antiraciste a rejeté depuis longtemps le concept de « races ». Une simple recherche de 2 secondes sur Google lui donnerait cette réponse Wikipédia:

z4d racisation

Voilà pourquoi on parle d’un individu « racisé », on lui attribue une « race », mais celle-ci n’est pas réelle. Et comme le processus de racisation est une réalité sociale, des gens vivent de la discrimination, encore aujourd’hui, partout en Occident.

Non seulement Bock-Côté a-t-il mis de l’avant la notion pernicieuse de « racisme anti-blanc » en évoquant la discrimination positive à l’embauche qui pourrait être encouragée par l’étude de Radio-Canada, mais il avait déjà utilisé cette notion un an plus tôt, avant de rappliquer avec sa nouvelle chronique :

z4e racisme antiblanc

 

Bock-Côté le militant

Un aspect remarquable des interventions de MBC est qu’il assume pleinement le fait d’être en croisade contre le multiculturalisme. Par multiculturalisme, il entend la présence de la « diversité » en général, dans un sens très large qui peut recouvrir presque toutes les formes de discrimination pouvant être déplorées par les progressistes (féministes, antiracistes, défense des droits LGBTQ+).

z6 martineau mbc
Martineau et Bock-Côté écrivent souvent sur les mêmes thématiques, mais avec des styles différents

Dans un brûlot récent, il s’insurge contre « l’endoctrine­ment de masse de la jeunesse québécoise dans le cadre du cours ECR » (10 février). Notez bien la conclusion militante :

z5 ECR

C’est quoi ce délire à propos d’un soi-disant « endoctrinement » de nos jeunes? MBC se montre alarmiste et a même le toupet d’entrer la question de l’immigration – en la qualifiant de « massive » – dans l’équation :

z5 ECRb

Nous disions que Bock-Côté adopte une posture militante. Sur Facebook il encourage par exemple le PQ à intégrer le dossier « laïcité » à leur nouveau portfolio nommé « identité nationale » :

z6a identité et laïcité

Il se plaint que le SPVM ne devrait pas chercher à recruter davantage de minorités visibles (elles ne sont que 8,5% au SPVM contre 32,8% dans la population de Montréal!) :

z6b recruteurs blancs

Puis il invite son lectorat à entrer en « résistance » contre les méchants lobbies antiracistes qui essaient de nous faire croire que les discriminations sociales puissent exister. Ces lobbies sont tellement puissants qu’ils reçoivent l’appui des « grands médias de la pensée correcte » :

z6c les grands médias

 

Sur le racisme systémique

Bock-Côté reconnaît qu’il puisse y avoir quelques pommes pourries à droite et à gauche, le « racisme systémique » étant toutefois une « chimère » à laquelle il faut s’opposer vivement pour préserver notre identité :

z7a

Dans un commentaire Facebook, il est convaincu que le racisme structurel est une « lubie idéologique » qui ne peut résister à la vraie sociologie – ah oui, il a un doctorat en sociologie…

z7c

Les données sont pourtant éloquentes dans plusieurs secteurs, à l’effet que les personnes racisées apparaissent sous-représentées en permanence: à la télévision, dans la fonction publique, dans les postes de pouvoir… et sur-représentées derrière les barreaux et dans les taux de chômage… (voir cet article)

Le racisme s’exprime ordinairement de manière inconsciente comme l’explique magnifiquement Gabriella Kinté, dans cet entretien qui choqua MBC :

z8 procès en racisme

G. Kinté: « On dépeint toujours les personnes racistes comme des méchants fous furieux. Alors on ne peut pas s’imaginer que notre voisine, qui est gentille et nous offre des biscuits, préférera louer un appartement à un Sébastien qu’à un gars avec un nom arabe. C’est pourtant de la discrimination. »

L’antiracisme est une valeur québécoise – voire universelle – et non une valeur anti-québécoise. Si Mathieu Bock-Côté ne défend pas une vision « ethnique » du nationalisme, alors pourquoi s’échine-t-il à clamer de toutes ses forces que les « blancs » ne doivent rien céder aux minorités visibles, sous prétexte que toute ingérence serait anti-blancs?

Par ailleurs on attend toujours les preuves démontrant que le « petit lobby antiraciste » serait à la solde d’Ottawa et des « fédéralistes radicaux », comme il les nomme.

Bock-Côté propose des chroniques incendiaires, alarmistes et insensées dont on pourrait très bien se passer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s