Citoyens au pouvoir : un parti politique proche de l’extrême-droite

« Citoyens au pouvoir du Québec » (CAP) est ce petit parti politique émergent qui se distingue par sa volonté ferme de redonner le pouvoir au peuple, mais aussi pour ses dérives toujours plus à droite, ayant notamment fait jaser dans les médias lors du court règne de Bernard « Rambo » Gauthier, durant l’année 2017.

z1 rambo gauthier

Le parti parviendrait aujourd’hui à séduire plusieurs personnalités telles le comédien et cinéaste Stéphane E. Roy, les lanceurs d’alerte Ken Pereira et Lino Zambito, l’ex-bloquiste Daniel St-Hilaire, l’ex-président du comité jeunesse péquiste Alexis Cossette-Trudel, etc.

z1 stéphane e roy1
(Stéphane E. Roy serait en réflexion : « Oui je suis en réflexion, j’aime vraiment les propositions du parti », a lancé le comédien).

À l’origine (2011-2012), la formation politique – cofondée par Roméo Bouchard – se nommait « La Coalition pour la Constituante », car on y préconisait une refonte totale du politique, par le biais d’une assemblée constituante. Puisqu’on y prêche aussi l’abandon de la notion de partis politiques et de la partisanerie sans fin, la formation prendra le nom de « Parti des sans parti » de 2013 à 2016, pour devenir CAP sous Rambo Gauthier.

Comme je l’ai déjà indiqué dans un article précédent, le chef effectif n’était pas Rambo Gauthier, mais bien Yvon Simard, qui ne se servait de Rambo comme mascotte pour attirer l’attention et raffermir son prestige. Loin de se plier à un idéal de gouvernance « horizontale », M. Simard régnait en maître sur le parti et il fut forcé à la démission en janvier 2018.

 

L’équipe d’Yvon Simard

De décembre 2016 à janvier 2018, Yvon Simard fut donc le véritable dirigeant de Citoyens au pouvoir, s’entourant d’une garde rapprochée qui comptait, entre autres, sa propre fille.

À l’été 2017, il s’était rendu à un colloque du Mouvement républicain du Québec (MRQ) avec une délégation de son parti. Il avait été subjugué par un magnifique discours du porte-parole de La Meute – Sylvain « Maikan » Brouillette – à tel point qu’il lui demanda une copie de son discours.

z1a maikan cuir de pneu
Sylvain Brouillette portait le même jacket en cuirette lors du lancement de son « Manifeste » en avril 2018

Comme par hasard, les principaux leaders de CAP seront par la suite de plus en plus intimement liés à La Meute. Pour donner quelques exemples, M. Simard se trouvera pris dans le stationnement avec les manifestants.es de La Meute, le 20 août 2017 à Québec :

z1b Yvon Simard

Son bras droit de l’époque, Mario Roy, était coincé dans le même sous-sol, et deviendra peu après un membre à part entière du groupe d’extrême-droite identitaire :

z1c mario roy Patrick Beaudry

z1d mario roy

Il ira aussi chercher de nouvelles recrues comme Jean François Dubois, duquel il dira le plus grand bien. Ce dernier s’affichait fièrement comme membre de La Meute :

z1e Dubois

 

z1e5 Dubois fils

Dubois est toujours partisan de CAP aujourd’hui et se démarque encore par ses vidéos renversantes au sujet de l’islam (Avertissement : contenu offensant) :

 

L’équipe de Stéphane Blais

En janvier dernier, le chef Yvon Simard aurait subi un putsch de la part de la clique à Stéphane Blais, si l’on se fie au témoignage de la fille d’Yvon Simard :

z2 chicanes1

Stéphane Blais accuse à son tour M. Simard d’avoir volé des documents importants et d’avoir caché ses antécédents judiciaires aux membres du parti. Les couteaux volent bas :

z2 chicanes3

Qui est Stéphane Blais? Il s’agit d’un comptable agréé spécialisé en fusions & acquisitions, qui s’est fait connaître en tant que fondateur du « Mouvement intégrité Québec » et candidat à la mairie de Lévis en 2013 (mais n’a pas pu se présenter aux élections suivantes car il n’avait pas acquitté sa dette électorale…). À CAP, il reçoit 91,9% des appuis lors de sa prise de pouvoir :

z2a blais chef par intérim

Dans les cercles d’extrême-droite, il apparaît à l’avant-plan en co-organisant le colloque du Mouvement républicain à St-Lazare, le même qui attira une délégation de Citoyens au pouvoir.

z2a blais dans l'écurie
(ici en entrevue, en marge de l’événement)

Sur le dépliant officiel, on pouvait voir que M. Blais n’était pas simple conférencier, mais également contributeur au niveau de l’enregistrement « multimédia » de l’événement :

z2b MRQ Programmation2

Il était donc comme un poisson dans l’eau, dans ce superbe événement où des loups de La Meute se retrouvaient partout pour « sécuriser » les lieux, tout en arborant leurs couleurs. Les conférences se donnaient dans une écurie loin de Montréal, afin de se dérober aux méchants antiracistes :

z2c La Meute1
(Le chef de La Meute à gauche, Robert Proulx à droite)
z2d caricature fatta
(Caricature par Alex Fatta)

Dans la foulée, M. Stéphane Blais s’abonnera aussi à la page officielle de La Meute :

z2d Stéphane Blais La Meute

Notons enfin que celle qui recevait le colloque du MRQ était Sophie Robichaud, qui s’avère une responsable du Mouvement intégrité Québec de M. Blais. Elle est ainsi propriétaire du « Centre équestre Intégrité »:

z2e sophie robichaud
(Capture telle quelle tirée de la vidéo des conférences)

 

Les candidats-vedettes 

Selon un média des Basses-Laurentides, plusieurs personnalités songent à faire le saut en politique avec CAP. Il y a par exemple Ken Pereira, un lanceur d’alerte dans le monde de la construction, devenu célèbre suite à ses passages à la Commission Charbonneau en 2013.

z3 ken-pereira_3

Pereira a plutôt fait parler de lui ces derniers temps pour ses sorties publiques stupéfiantes à propos des demandeurs.ses d’asile, qualifiant, à plusieurs reprises, le phénomène d’ « invasion », il ajouta que nous sommes « envahis » et que Trudeau est un « traître » pour cette raison…

Ken Pereira donne désormais des entrevues chez Stu Pitt pour dénoncer un soi-disant complot « pédophile » mondial soutenu par nos élites…

z3 état profond et pédo

Cela peut rappeler l’ex-candidat de CAP, Mario Roy, qui défendait des théories bizarres à propos du Parti québécois qui aurait mis sur pied un réseau d’enlèvement d’enfants (!!!) :

z3b Mario Roy2

Ken Pereira souhaiterait se présenter dans Mercier en 2022, mais milite pour l’instant dans un autre comté, pour soutenir le candidat Alexis Cossette-Trudel dans Sainte-Marie – Saint-Jacques.

L’artiste Stéphane E. Roy serait lui aussi séduit par CAP : « L’acteur est particulièrement connu pour son rôle de Sylvain Desjardins dans l’ancienne série Caméra Café (…). « J’ai vraiment l’impression que ce sont les citoyens qui pourraient avoir le pouvoir et non les politiciens de carrière », dit-il. Il devrait faire connaître sa décision finale au cours du mois de juillet ».

z3d Stéphane-E.-Roy-1024x1024

Un grand amoureux de la gauche ce M. Roy :

z9 stéphane e roy

L’article de Mon Journal évoque aussi la candidature appréhendée M. Lino Zambito, qui a finalement reculé en raison de son « passé criminel » qui l’empêche de se présenter…

Notons que l’ex-candidat bloquiste Daniel St-Hilaire se présentera officiellement dans Maurice-Richard.

z3d st-hilaire

Tel que présenté dans un précédent billet, M. St-Hilaire est proche de nombreux courants d’extrême-droite, ayant été membre du groupe secret de La Meute, il a fait plusieurs conférence pour le Mouvement républicain et s’est même fait voir à St-Bernard-de-Lacolle lors de manifestations anti-réfugiés :

z3r mathieu goyette MRQ2ng
(Mathieu Goyette, en blanc, est un autre candidat officiel de CAP)
z3s st-hilaire avec dave tregget
(À Lacolle, Daniel St-Hilaire semble bien s’entendre avec le chef de la Storm Alliance, à l’époque, Dave Treggett_

 

Autres leaders problématiques

La section « Sac de chips » du Journal de Montréal s’est déjà penchée sur le cas d’un candidat actuel prônant rien de moins que la « suppression » des mosquées par le biais d’un référendum populaire… Ce Michel A. Fournier appuie également le Front national disant qu’il faut « tuer » l’islamisme, sinon c’est lui qui nous tuera. Puis il rêve d’un dirigeant comme Donald Trump à la tête du Canada.

z4 mosquées

Sophie Robichaud estime qu’ils l’ont déjà leur Trump et c’est leur leader Stéphane Blais :

z5 sophie robichaud appuie Blais

Une de leurs toutes nouvelles recrues est Matthieu Simard – candidat dans Chicoutimi – un total weirdo qui considère qu’il peut chasser les musulmans de sa page avec un « pentagramme de bacons ». Le plus sérieusement du monde, il les accuse de pratiquer un « culte de la mort » et un « culte du diable islamique ».

z6 matthieu simard

z6f matthieu simard occidentophibe2

On peut ajouter que d’autres des militants.es les plus fervents de CAP sont fièrement membres de La Meute, tels Jynn Richard et Stéphane « Mon’oncle » Girard :

z8 jynn richard1

z8 stéphane girard

 

Conclusion

Si mon billet est un peu long, c’est que je souhaitais démontrer que plusieurs candidats.es sont problématiques, du sommet jusqu’à la base. Et mon enquête est très loin d’être exhaustive.

Lors de leur grand happening tenu à Montréal la semaine passée, les invités-surprises furent par exemple les animateurs de la Fondation Équipe-Québec, groupe ultra-nationaliste réputé être proche de La Meute et du Mouvement républicain (voir ce billet).

z9a équipe québec

Et celui qui fut en charge de filmer l’événement fut André Pitre (alias Stu Pitt), proche des mêmes groupes extrémistes. Puis parmi les principaux donateurs de Stu Pitt, l’on retrouve ce même chef Stéphane Blais :

z9b pitre1 proche de CAP

z9c pitre

 

Blais aura beau répéter que la plateforme du parti n’est absolument pas d’extrême-droite, n’en demeure pas moins que ce sont les militants.es du parti qui font le parti. Ces gens-là rêvent d’une Constituante, mais quel type de société souhaitent-ils réellement voir advenir?

Deux candidates péquistes à une tribune d’extrême-droite

Que faisaient Catherine Fournier – députée de Marie-Victorin – et la candidate Farida Sam dans les studios de Stu Pitt?

Il s’agit d’un minuscule média financé par et pour l’extrême-droite. On y reçoit surtout des porte-paroles de La Meute, de l’Alt-right local, ainsi que des conspirationnistes et xénophobes en tout genre.

Pour vous donner une idée, le principal protégé de Stu Pitt est actuellement Philippe Magnan, celui qui a été récemment jugé coupable pour diffamation envers Dalila Awada (60 000$ + intérêts et frais de justice). Il a sa propre émission dans le « Stu-Dio », bien sûr axé sur des préjugés islamophobes. Il reçoit lui aussi La Meute :

z1b magnan4

Philippe Magnan semble, depuis quelques mois, être devenu un pilier du « Stu-Dio », André Pitre – alias Stu Pitt – organisant lui-même une collecte de fonds pour financer l’appel judiciaire de Magnan :

z1bb

Bref, dans quelle galère nos deux candidates péquistes sont-elles embarquées? Pourquoi aller courtiser quelques centaines d’extrémistes de droite?

z2a

 

Sur Stu Pitt

Vous l’aurez deviné, le « Stu-Dio » est la créature de Stu Pitt. C’est lui à la caméra et on l’entend interagir, hors-champ, durant les entrevues.

Stu Pitt est lui-même un ancien membre de La Meute, qui faisait partie du Clan 01 :

z2aa pitre clan01

Sa photo de profil FB, en 2017, louangeait explicitement La Meute:

z2ab

Comme cela le fut amplement documenté dans les médias, M. Pitre est reconnu pour avoir fait une tournée provinciale avec La Meute l’été dernier, pour vanter leur philosophie et faire du recrutement :

z2c stu pitt la meute1
(Notez l’impressionnant service de sécurité « lupin » qui l’accompagnait)

 

Et pour ce qui est du Stu-Dio en tant que tel, il a déjà été dénoncé à l’émission Médium Large, sur Ici Radio-Canada Première (mai 2017). On pointait du doigt les tribunes de Stu Pitt comme étant des « chaînes Youtube d’extrême droite » :

z2dd
(Ces six images réfèrent toutes à des émissions produites par Stu Pitt)

 

z2b deux candidates péquistes1
(Catherine Fournier au centre, la candidate Farida Sam à droite)

 

Entrevues de Catherine Fournier et Farida Sam

Catherine Fournier est donc députée du Parti québécois, qui plus est, responsable aux dossiers « d’immigration et de diversité » :

z3 fournier2

Dans un segment surréaliste (à 33min20), elle explique qu’il est important de s’informer aux bonnes sources, de sensibiliser les gens à cette cause :

Intervieweur, M. Le Ray « (Si vous étiez élue), vous auriez une loi qui permettrait de lutter contre les fake news? ». Mme Fournier : « Exact, et surtout on parle d’encouragement, c’est sûr qu’on ne peut pas tout contrôler ce que les gens écrivent sur les réseaux sociaux (…) ».

Ironiquement, Mme Fournier se trouve pourtant les deux pieds dans la salle de média de fake news la plus connue au Québec, ayant même été dénoncée à Radio-Canada. À leurs côtés, on aperçoit d’ailleurs Souhail Ftouh, un important contributeur de Dreuz.info.

z3b farida sam avec souhail ftouh
Où sont les propagateurs de fake news? Tout autour…

Ftouh fera une entrevue commune avec la candidate péquiste Farida Sam, juste après de départ de Catherine Fournier. Je compte 429 articles publiés sur Dreuz.info par M. Souhail Ftouh, l’un des médias de fake news les plus célèbres et proche de l’extrême-droite :

z3c

 

Sur l’animateur, Éric Le Ray

Quant à l’animateur de l’émission « Occident », il s’agit d’Éric Le Ray, qui s’avère également un amateur de fake news. Il partage notamment des articles de Dreuz.info sur Facebook et autres trucs choquants comme cette fake news à propos de l’attentat de Toronto, la semaine dernière :

z4 bissonette

Le « même » en question présentait le visage d’un garçon qui n’a rien à voir avec la tragédie de Toronto. Le magazine L’Actualité le précise dans l’une de ses enquêtes :

z4a actualité

Le Ray plaide pour un monde « sans journaliste » pour contrer par exemple les méchantes attaques subies par Donald Trump par des journalistes trop soucieux de vérité :

z4 journal sans journaliste

Quand on regarde ses préférences Facebook, on y remarque de forts penchants à droite :

z4b mentions J'aime

Son béguin pour le Mouvement républicain (MRQ) n’est pas anodin. Il est ami de Guy Boulianne – alias le « Prince fou » (qui prétend être un protecteur du Saint Graal) – depuis de nombreuses années (au moins 2010). M. Le Ray participera à de multiples conférences et colloques pour le MRQ, après que Boulianne ait fondé ce groupe d’extrême-droite en 2017.

C’est sûrement par l’entremise du MRQ de Boulianne que Stu Pitt recrutera Éric Le Ray pour animer des émissions. On voit ici Pitt lors du lancement du Mouvement républicain, à un party de La Meute à Sainte-Sophie :

z4d stu pitt et boulianne à un party de La Meute
(Guy Boulianne à gauche avec sa conjointe, Pitre au centre, La Meute autour, ils concluaient des accords quant à la fondation du Mouvement républicain)

L’éminent intellectuel Éric Le Ray sera donc un invité naturel de Guy Boulianne, lors de leurs différents événements de propagande :

z5 le ray et stu pitt
(Le gars plus à droite a vraiment l’air crédible…)

z5 MRQ 2018

z5 MRQ 2018b

Puis Le Ray aboutira dans les studios de Stu Pitt, accueillant des candidates du Parti québécois…

Le pire c’est qu’il annonça aussi, lors de l’entrevue avec Catherine Fournier, qu’une autre candidate péquiste sera bientôt présente à l’émission, soit Mme Michelle Blanc : « J’ai invité Michelle Blanc qui doit venir » (à 21min).

Le Ray et Mme Blanc se connaissent effectivement de longue date, via leur intérêt pour le « numérique » :

z6 avec michelle blanc2

 

Je vous laisse avec une vidéo-montage préparée par « Le Troupeau » :

Jérôme Blanchet-Gravel, jeune essayiste antiprogressiste

Depuis mercredi soir, Jérôme Blanchet-Gravel se trouve dans le pétrin en raison de d’affirmations violentes à l’égard des femmes. De nombreuses captures d’écran ont circulé rapidement sur le web, il en a même suspendu son compte Facebook le temps de gérer la crise. Nous présenterons ces captures trash en fin d’article. Mais d’abord, qui est-il?

Il est ce jeune doctorant en science politique (Université d’Ottawa) – sorte de Mathieu Bock-Côté islamophobe en plein essor – qui, à 28 ans seulement, a déjà publié trois ouvrages, en plus de participer à deux autres et de rédiger au moins 138 articles!

Quelle productivité vertigineuse pour un polémiste qui répète inlassablement le même mantra anti-multiculturaliste : si tout va mal dans le monde, c’est la faute de la maudite gauche « régressive » défendant les minorités, le voile, les femmes, pis même l’environnement…

Heureusement qu’il y a des « libre-penseurs » comme lui, qui osent affirmer leur fierté d’être « homme blanc hétérosexuel ». Ça c’est de la « vraie gauche » comme personne n’avait pu l’imaginer avant lui. Sauf peut-être Richard Martineau – duquel il se rapprochera au cours des dernières années – puis des tonnes d’autres conservateurs comme Mathieu Bock-Côté, qu’il fréquentera à Génération nationale, à partir de 2013.

image0

 

D’où vient-il?

Il s’agit d’un jeune intellectuel épicurien de Cap-Rouge, près de Québec, qui a fait ses études collégiales au cégep François-Xavier Garneau. Tout d’abord passionné de musique, il remporte même un prix à Cégeps en spectacle (2011).

image003

Blanchet-Gravel poursuit ses études à l’Université Laval, et ne semblait pas arborer le « carré rouge » lors du Printemps érable. Quand il évoquera Gabriel Nadeau-Dubois plus tard, c’est pour le traiter de « gauche collabo » – envers l’islamisme – et se targuer que l’entrée Wikipédia de GND se réfère à l’une de ses propres chroniques pour le taxer d’ «extrême-gauche ». On peut d’ailleurs apercevoir le célèbre « carré vert » Laurent Proulx qui appuie Blanchet-Gravel :

Image2 vs GND
(En 2012, Proulx s’était fait connaître en exigeant une injonction pour aller à ses cours, malgré la grève)

 

En fait, JBG, fin amateur de vin – sa famille possède des parts dans un vignoble – paraît s’être réellement épris de politique dans la foulée du débat entourant la Charte des valeurs du Parti québécois. Interdire à certaines femmes de porter le voile deviendra une mission sacrée pour ce jeune homme passionné de liberté.

Il fera la connaissance de son idole Djemila Benhabib en 2013, puis fait paraître son premier opus au titre génial: « Le Nouveau triangle amoureux : gauche, islam et multiculturalisme » (janvier 2014). Il fallait y penser. Toute la « gauche » occidentale couche avec l’islam et le multiculturalisme, c’est ce qu’on appelle l’islamo-gauchisme. Quoiqu’il suffirait de coller une centaine de chroniques de Bock-Côté ensemble et nous aurions facilement une œuvre du même acabit…

image004 2013 déjà Benhabib

Parlant de brillants combats, JBG sera par la suite « conférencier » vedette d’un cocktail pour soutenir « Poste de Veille » contre Dalila Awada (juin 2014). On sait désormais quelle était la valeur de sa bataille puisque que Philippe Magnan a été récemment condamné à verser 60 000$ à Mme Awada pour l’avoir diffamé en disant qu’elle était liée à des réseaux islamistes: pures machinations.

Image1

Précisons que l’événement faisait du même coup la promotion de son premier livre, publié aux éditions Accent Grave, appartenant à M. Daniel Laprès. Celui-ci une sorte de mentor pour le jeune homme à cette époque, si l’on se fie à leurs interactions sur Facebook. Rappelons qu’Accent Grave avait aussi publié un torchon contre le médecin et militant Amir Khadir intitulé « Les faces cachées d’Amir Khadir » (2012).

Au fil des années, la plus grande inspiration intellectuelle de Blanchet-Gravel a sans doute été le sociologue français Michel Maffesoli, qui a préfacé son dernier livre : « La face cachée du multiculturalisme » (février 2018). Maffesoli est surtout réputé pour ses penchants ésotériques, ayant par exemple dirigé une thèse sur l’astrologie, ce qui a fait scandale en 2001… Sa pensée est souvent contestée.

image1 maffesoli2

 

Ces médias réactionnaires qui publient JBG

Blanchet-Gravel s’est tout d’abord fait la main en écrivant des billets pour le Huffington Post (90 articles!), un média qui accueille toutes sortes de blogueurs sans les rémunérer. Puis il s’est taillé une place au sein de Causeur.fr, une tribune de tendance franchement islamophobe.

image002

Le principal actionnaire de Causeur (44% des parts), Gérald Penciolelli, est une personnalité d’extrême droite française. Causeur.fr (et sa directrice de la rédaction, Élizabeth Lévy) ont été mis sur la liste noire des sites d’extrême droite dès 2009, par le MRAP, en plus d’apparaître dans un dossier sur le néo-fascisme du Nouvel Observateur en 2012 (source: Wikipédia). JBG y a donc publié une quarantaine d’articles antiprogressistes, dont en voici un échantillon :

Image3 Causeur
(Notez son mépris des mouvements progressistes, alors qu’il se montre complaisant envers Trump et Le Pen)

Il y a quelques mois, notre jeune prodige s’est aussi fait recruter à Sputnik  France, un média de fake news contrôlé par le Kremlin… Comme le mentionne Wikipédia : « La version française a été lancée le 29 janvier 2015, et a rapidement trouvé sa place dans les réseaux sociaux conspirationnistes et d’extrême droite ». Bravo à Blanchet-Gravel qui y a déjà fait paraître 8 articles.

 

Son idéologie

Jérôme Blanchet-Gravel est d’abord et avant tout un penseur identitaire méprisant la diversité sous le vocable « multiculturalisme ». Quand par exemple un DJ français vint à l’Élysée (DJ Kiddy Smile) avec sa troupe de danse, notre cher visionnaire cria à la « Décadence de l’Occident », rien de moins. Puis rit aux éclats suite à un commentaire préconisant une sorte d’eugénisme des « Africains », à la blague…

Image4 Africains se reproduisent

Ajoutons qu’il considère Donald Trump être l’incarnation de « la vraie gauche » et le qualifie même de « révolutionnaire ». À quand un doctorat en science politique pour JBG, ça presse!

Image5 Trump révolutionnaire

Puis après avoir participé à « Génération nationale », tout le monde s’attendait à ce qu’il épouse la cause catalane, eh bien non : il préfère le pouvoir autoritaire de Madrid. Il a un béguin pour la répression, car trop de « sécessions » conduirait à l’émergence de nations dangereusement « multiculturelles », et imaginez au Québec s’il fallait que les Autochtones se mettent à quémander des territoires?

Image6 Vive l'Espagne

À la manière de MBC, son cheval de bataille à lui sera donc le « multiculturalisme », qu’il voit partout :

Image7 vs multicultu

Et sur la question de l’antiracisme, il défendra sans gêne la fumisterie du « racisme inversé » :

Image8a noirs comme handicapés

 

Image8b racisme inversé

Voir sa remarque condescendante à l’endroit du rappeur et historien Webster :

Image9a sur Webster

 

Mais attention, il n’est pas du tout raciste, car il aime bien les « femmes exotiques » :

image9b femmes exotiques

La controverse autour de SLĀV le fera particulièrement réagir. Pour lui « Mine de rien, les antiracistes racistes nous offrent leur mort idéologique sur un plateau d’argent » (7 juillet). « Une mulâtre (serait)-elle autorisée à (chanter la pièce)? » (28 juin). Il soutient également qu’on ne négocie rien avec les « extrémistes », « Pas plus qu’on ne négocie avec les terroristes » (9 juillet). Okay…

C’était donc la panique chez JBG. Voyant l’opposition à SLĀV, il évoque un « suprématisme noir. Un Afro-suprématisme auquel adhèrent des Blancs » (27 juin). Il fera aussi un parallèle douteux avec les « prostituées » :

Image10 TS et slav

Bref, Blanchet-Gravel n’aime pas la diversité, les immigrants.es, et même les écologistes… qu’il enverrait bien « en région », pour s’en débarrasser (son deuxième livre, paru en 2015, pourfendait notamment ce qu’il nomme l’« écologisme ») :

Image11 vs écologistes

 

L’affaire de l’Amère à boire

Dans les dernières semaines, notre ex-musicien s’était démarqué sur les réseaux sociaux en déplorant avoir été « expulsé » d’un bar de Montréal pour ses « opinions politiques ».

À la vérité, c’est seulement après avoir payé son addition qu’il se serait fait dire qu’il n’était pas le bienvenu dans ce bar. Non pas pour des raisons politiques, mais pour son attitude méprisante générale envers les femmes qu’il conçoit comme simples instruments de satisfaction. Voir par exemple ce témoignage d’une blogueuse :

« Dès le lendemain, Richard Martineau publiait sur sa page Facebook un statut dénonçant l’événement. Tellement habitué de critiquer aveuglément les mêmes idéologies, il a mis l’incident sur le dos de « la gauche Plateau », alors que ce n’était pas vraiment lié à des idées politiques et que le bar se trouve dans le Quartier latin, dans l’arrondissement Ville-Marie. Belle preuve de sa rigueur professionnelle.

C’est plutôt pour ses propos concernant les femmes qu’il n’est plus le bienvenu dans cet établissement. Son discours antiféministe s’approche dangereusement de l’incitation au harcèlement sexuel et ne relève donc plus de la liberté d’expression, mais devient une menace pour la sécurité des autres ».

Blanchet-Gravel est un habitué des situations polémiques, à tel point qu’il s’était aussi fait tasser d’un séminaire universitaire l’an passé, selon son propre témoignage.  Doctorant en science politique, il avait plaidé que le pouvoir politique était un « principe érectile » comme la figure du père et avait opposé ça à un principe d’« invagination » :

Image12 séminaire septembre 2017 érectile

Ultimement, c’est plutôt ses discours antiféministes, niant notamment la notion de culture du viol, et son attitude générale à l’égard des femmes, qui ont gêné les serveuses de l’Amère à boire. Fier de son machisme, il a tendance à objectiver les femmes. Sur son mur Facebook, il publie par exemple des postérieurs de femmes qu’il photographie lui-même, avec le message « sans commentaire » :

image0 sans commentaire2 -
(J’ai volontairement recadré plus haut)

 

Des captures d’écran choquantes

Depuis mercredi soir, Blanchet-Gravel est rattrapé par un ensemble de captures d’écran dont le contenu se révèle hautement misogyne. Il a même dû fermer son compte Facebook mercredi soir, pour échapper à l’effet de ressac.

(**Trigger Warning, contenu sexuel violent)

On pourrait regrouper les premières captures sous la thématique du mépris de la gauche dite « inclusive ». On sent la hargne contre les progressistes et les « inclusives ».  Au sujet de Québec solidaire, il dira par exemple que c’est « un parti de filles mal-baisées ». Dans la quatrième image, JBG invite son interlocuteur à « se convertir à son idéologie » pour augmenter son « potentiel de fo*rrer » :

Capture1

Capture2

Capture3

Capture4

Dans les cinq captures suivantes, on le voit agressif et islamophobe (« houri » étant une beauté céleste du paradis d’Allah) :

Capture5

Capture6

Capture7

Capture8

Capture9

Enfin, les deux dernières sont plutôt identitaires. Il affirme que « C’est au peuple québécois de juger ses immigrants : ce n’est certainement pas aux immigrants de juger notre peuple » et « Je suis islamophobe tout court et je m’en revendique fièrement ».

Capture10

Capture11

 

Conclusion

Jérôme Blanchet-Gravel se révèle un idéologue de droite qui souhaite défendre ses privilèges. Son égo étant démesuré, il semble prendre ses propres inclinations personnelles pour des enjeux d’intérêt national. Mais tout compte fait, on n’y trouve point une pensée politique cohérente, mis à part un constant mépris des mouvements sociaux, de la diversité, du féminisme, de l’islam, de l’immigration, de l’antiracisme et même de l’écologisme.

Ce n’est pas ce qu’on appellerait de la « libre-pensée », mais simplement une série de petits réflexes défensifs identitaires, visant à préserver ses privilèges propres et les privilèges de celles et ceux pouvant lui offrir les plus grandes tribunes. C’est admirable…

Le Parti québécois et ses soucis islamophobes

Samedi matin, le candidat à l’investiture dans Bertrand, Jean Bottari, décide soudain de délaisser sa campagne électorale, alors qu’elle était pourtant annoncée depuis aussi loin que le 16 avril dernier :

z1b bertrand comté péquiste2 bottari

Pourquoi ce revirement?

Les raisons de son départ restent obscures : « J’aurais aimé qu’on me guide. Qu’on m’explique la procédure ». Du même souffle, il explique avoir demandé le soutien officiel du chef Jean-François Lisée, ce que ce dernier refusa. Il faut dire que les affaire « Muguette Paillé » et Michelle Blanc en avait ébranlé plus d’un.

Lisée Paillé Blanc

 

Bottari savait être dans l’eau chaude

Il y a quelques semaines, après avoir publié des dossiers sur les candidates péquistes Muguette Paillé et Michelle Blanc, le candidat Jean Bottari m’avait contacté (par bravade, il se trouvait drôle) pour me dire que j’aurai sans doute beaucoup de matériel controversé sur lui, autant sur Facebook que sur Twitter.

J’ai donc relevé le défi de M. Bottari en découvrant qu’il a déjà été membre en ligne de La Meute, interagissant en toute connaissance de cause sur leur groupe secret. Il multipliera aussi les commentaires et « likes » hostiles à l’endroit de l’islam ou de l’immigration, et ce, sur une période d’au moins trois ans.

Les implications douteuses de Jean Bottari sur les réseaux sociaux furent d’ailleurs partiellement exposées au grand jour le 25 mai dernier sur On Jase, puis deux semaines plus tard dans The Gazette (5 juin). Parions que ces deux révélations ont dû passablement freiner ses ambitions politiques.

z1c botta2
M. Bottari est surtout connu du grand public comme citoyen engagé à la défense d’un réseau public de santé de qualité

La sortie hâtive de M. Bottari aura au moins le mérite d’alléger le Parti québécois d’une autre patate chaude, étant donné les nombreux commentaires polémiques qui auraient pu rattraper leur candidat en cours de campagne. J’en propose un aperçu.

 

De La Meute au Parti québécois?

Un premier point à noter c’est que M. Bottari fut membre du groupe secret de La Meute – groupe d’extrême-droite anti-islam –, en 2015 et 2016. Ce dernier ne pourrait pas plaider l’ignorance : il participa activement à certaines conversations. J’en donnerai deux exemples.

z1 sainte-sophie
La Meute est une organisation extrémiste de défense contre une soi-disant avancée de la charia au Québec

Le 30 septembre 2015, un  « loup » du nom d’Augustin Réhel proposa la création d’un parti politique qui aurait pour dessein spécifique la lutte à l’islamisme. Bottari accueillit chaleureusement la proposition : « Allez hop! Comme disait l’autre… Je suis prêt !!! » :

z2a la meute Josée Rivard - Copie

Quatre mois plus tard, notre futur candidat péquiste était toujours dans La Meute, appuyant le statut d’un Meuton clamant être plus fier que jamais de « faire partie de La Meute » pour lutter contre l’islam pro-charia, car « il en va de notre survie à tous (…) dans 10 ans il sera trop tard »… dix ans?

z2b la meute fier - Copie

 

Bon, voilà pour La Meute, une recherche approfondie démontre qu’il se retrouvera aussi membre, en 2017, d’un autre groupe fermé, « Les Justiciers du peuple », qui s’avère un groupe xénophobe dérivé de La Meute, qui a déjà organisé des manifs anti-immigration à Québec.

z2c groupe justiciers du peuple

 

Bottari se liera aussi virtuellement d’amitié avec des personnages peu recommandables, tels Josée Rivard et Véronique Bohémier, bien connues au sein de la droitosphère. Mme Rivard fait d’ailleurs toujours partie de ses « Mentions J’aime » sur Facebook (petit échantillon) :

z2d Mentions J'aime Josée Rivard

Concluons cette section par quelques commentaires scabreux et hurluberlus de Mme Bohémier, « liké » par Bottari sur les médias sociaux.

z3 vénonique bohémier

On y « apprend » par exemple que la fille des Clinton serait mariée au neveu du seul et unique George Soros! Qu’on qualifie de « traître diabolique ». L’image a beau contenir le terme « illuminati », elle fut quand même « likée » par Bottari (4 janv. 2018):

z3a clinton diabolique soros Illuminati

D’autres déclarations de Mme Bohémier sont moins comiques. Par exemple ici, où elle taxe « Allah » de « pédophile qui ne vivait que pour combattre et tuer ». Notre champion du PQ était d’accord :

z3ab allah pédophile3

Puis elle annonce qu’elle pense partir dans le Sud, car là au moins ils « refusent les musulmans »:

z3abc les pays latinos refusent les musulmans

Ses opinions sur les demandeurs d’asile ne sont guère plus tendres. Bohémier les surnomme « faux réfugiés », relayant des nouvelles les faisant passer en partie pour des pédophiles et des « criminels » :

z3b asile pédo

z3f réfugiés criminels1

 

Bottari avait donc « liké » chacun de ces Tweets. Passons maintenant à ses différentes prises de position sur Facebook.

 

Une « croisade prioritaire » pour Bottari

Si la question des soins de santé est le principal cheval de bataille de Bottari, il érige son hostilité au « voile » au rang de « priorité ». À l’occasion de la nouvelle révélant qu’une jeune femme musulmane souhaitait devenir policière (avril 2018), l’ex-candidat péquiste laisse tomber cette déclaration :

z4a voile2 dans la police il est en croisade

Il s’inquiète d’ailleurs de l’effet des voiles en CPE:

z4aa les CPE convertissent au voile

Pour Bottari, le hijab doit être combattu, car il y voit un symbole sexiste de « soumission ». Il partage même un truc laissant entendre qu’on aurait là du « terrorisme passif » :

z4b hijab terrorisme

Quant à sa vision du vivre-ensemble, il semble plaider pour l’assimilationnisme : « À Rome, fais comme les Romains » :

z4c jean bottari à Rome - Copie

Pour poursuivre sur son bon rapport à l’islam, il appuie ces commentaires tambourinant qu’ « Allah c’est le diable » et que Mahomet était un « pseudo-prophète psychopathe pédophile et misogyne, amateur de bestialité », quelle classe…

z4cd allah c'est le diable

 

z4ce mahomet pédophile

Il soutient aussi un paquet d’amis.es martelant que nous sommes « enhavis » de tous bords tous côtés, la fin approche :

z4d construction4 on se laisse envahir

z4da construction5 phallocrates barbares qui ont des droits

z4db construction6 invasion pacifique des muslmans

z4de joke4 pas de frontier1

 

z4df priorités1 islamisation sournoise du Québec

Ça sort et ça rentre, c’est une « évasion » !

z4dg priorités2 c'est une évasion1

z4dh voile3 islam envahisseur

Il faut maintenant cette superbe civilisation qui est la nôtre, car contrairement aux Témoins de Jéhovah et aux musulmans, « nous avons évolué » :

z4dhi musulmans arriérés

bott2
(Bottari lors de son passage à Tout le monde en parle, novembre 2016)

 

Son point de vue sur les politiciens.nes

Pour les islamophobes, l’une des premières critiques adressées aux politiciens.nes sera de les accuser de compromission avec les satanés « islamisssses ». Comme nous pourrons le constater, Bottari n’échappe pas à cette logique. Voyons par hasard Couillard, main dans la main avec les « Allah Akbar», pis les « votes ethniques » :

z5a couillard allah akbar

z5b couillard et les votes ethniques

Couillard serait rien de moins qu’au « service de la communauté musulmane radicale » et il « fréquente » directement les « islamistes » :

z5c construction5 couillard au service de l'islam radical

z5d couillard fréquente les islamistes1

Puis on badine sur le fait que le premier ministre aurait lui-même un petit quelque chose de « musulman » :

z5e couillard musulman

z5f couillard musulman2

z5g couillard sa femme intégral

z5h couillard voile toutes les femmes

Pour ce qui est de la scène internationale, l’inénarrable Véronique Bohémier nous suggère que l’ONU collaborerait au « Grand Remplacement » de toute la civilisation occidentale :

z6 ONU grand remplacement

Du côté de Québec solidaire, ce serait aussi un parti islamisé :

z6a qs musulman

 

z6aa construction2 islamogauchiste

Tandis que Justin Trudeau, tout le monde sait ça, est un « fou d’Allah », il visite même des mosquées « oulalalah » :

z6b trudeau fou d'allah

z6c trudeau mosquées

On va donc toutes et tous finir avec « des tapis et un voile » :

z6d voter libéral voile et tapis

z5 botta

 

Conclusion

Pourquoi le Parti québécois attire-t-il autant de gens angoissés par l’islam et l’immigration? L’épisode de la Charte des valeurs (2013-2014) y est sûrement pour quelque chose.

Nombre de sorties identitaires de Jean-François Lisée ont peut-être également contribué à cet élan. Rappelons par exemple qu’il s’était démarqué de son rival Alexandre Cloutier, durant la course à la chefferie, par des positions fermes sur les questions de « laïcité ».

liséeee
(Caricatures par Alex Fatta)

Le départ précipité de Bottari, candidat à l’investiture dans Bertrand, est sans doute une bonne nouvelle pour le PQ, qui pourra souffler un peu. Comment éviter ce genre d’imbroglios à l’avenir? Probablement en changeant de discours, en misant sur un Québec ouvert et inclusif, tout simplement.

Sur la prochaine manif de l’extrême-droite, à Laval

 

Ces jours-ci, l’extrême-droite prévoit une marche conquérante à Laval, pour « L’union du peuple québécois » :

z1 Union du peuple québécois

Le génie derrière cet événement est l’islamophobe Pierre Dion, leader autoproclamé dont le seul véritable talent revient à appuyer sur le bouton « record » lors du déclenchement de ses égo-vidéos sans queue ni tête.

z1c pierre dion la résistance

 

 

Révolution à Laval

Dion parvient à peine à exprimer les motifs de sa propre manif, tant il est incapable de compléter une seule phrase : « tsé, han? Euh, on est tannés de se faire avoir! »…

Et où se tiendra exactement l’événement? Ça reste flou. Dans une vidéo « live », son allié « Christopher » , qui connaît bien Laval, lui propose sérieusement le stationnement d’une résidence pour personnes âgées, où ils pourront librement apporter des chaises et écouter de la musique sans se faire déranger. Toute une marche de champions en perspective…

z1ab parking

La mobilisation des groupuscules d’extrême-droite se fait souvent à l’initiative de quidams, comme Pierre Dion, qui démarrent (ou pas) une réaction en chaîne. Les plus petites formations en mal d’attention, telles « La Horde » ou la clique à John Hex (« Québec libre en action »), emboîtent le pas avec enthousiasme, suivies de la Storm Alliance, qui accepte pratiquement toutes les invitations.

La Meute refuse d’y aller de son côté, car leurs dirigeants veulent occuper le devant de la scène. M. Dion se montre exaspéré dans l’un de ses récents « live » : « Coudonc, êtes-vous avec nous ou avec les Antifas ? ».

z2a
On le voit ici avec Éric Rioux en encadré, leader de La Horde

Le Front patriotique du Québec, quant à lui, pourrait être séduit par l’impressionnante ferveur souverainiste de Dion, qui a notamment initié le mouvement des « briques bleues » :

z2b

Pierre Dion a demandé à ses fans de signer de magnifiques briques aux couleurs du Québec, qui serviront à ériger un « mur » anti-réfugiés à Saint-Bernard-de-Lacolle, bloquant symboliquement les demandeurs d’asile.

z2c brique bleue
Manifestant souvent à Lacolle, on peut voir que Josée Rivard a signé ce superbe bout de terre argileuse

Comme l’a remarqué l’un de ses plus fidèles admirateurs – Rednek Fontaine – on a là « le Donald Trump du Québec ». Tous les groupes identitaires sont « avec lui » :

z3a rednek trump

z3b rednek trump2

Rednek est un personnage assez connu de la fachosphère québécoise, vieux routier de La Meute, c’est lui qui s’occupera de la sécurité, en tant que « Gardien » de « La Horde » :

z3c redneck4

La Horde compte seulement de 5 à 10 membres réellement actifs. Il s’agit surtout d’une coquille vide tenue à bras raccourcis par Éric « Rotikwaho » Rioux, un ex-meuton mégalomane ayant troqué l’image du loup pour une image d’ours… Quelle originalité :

z4 la horde

 

Qui est Pierre Dion?

Dion s’est tout d’abord fait connaître dans ses vidéos par sa haine des « assistés sociaux ». Il allait jusqu’à proposer de les filtrer lui-même au pif, pour discriminer ceux qui ne font pas son affaire. En voici un résumé sur On Jase :

« Il parle comme s’il payait de sa poche chaque chèque distribué au Québec (il estime entre 350 000 et 450 000 le nombre de prestataires), et il ose dire qu’il va se pointer à un bureau d’aide sociale pour juger du regard les gens qui selon lui sont aptes au travail, et bye-bye le chèque ».

Dion passa ensuite le plus clair de son temps à galvaniser la haine des musulmans.es, en s’affirmant fièrement comme authentique islamophobe (Trigger warning, images et messages dégradants et violents) :

z5aaab pierre dion racisme

z5aaa

z5abb

z5bb

z5b

 

Sans compter ses nombreux messages misogynes, comme celui-ci traitant la mairesse Valérie Plante de tous les noms :

z5c1

 

Il dit qu’il aura la peau de Jaggi Singh, puis ses amis (leaders d’autres groupes), comparent Jaggi à un singe et font appel à Hitler:

z5d

z5e
Boulanger est le chef du Front patriotique du Québec, Blaireau est un ex-membre de La Meute

Au fil de ses implications dans l’extrême-droite, le pauvre Pierre Dion réalise qu’il commence à perdre de plus en plus ses emplois :

« J’tombe en vacances vendredi, pour longtemps, parce que, en tout cas… Tu commences à être connu. Ça dérange le monde. Bon bin, un moment donné, le boss y dit Bye! ». « J’ai perdu deux jobs cette année, ça m’est jamais arrivé, hahahaha… à cause que je suis un militant ». Pathétique…

Il faut dire qu’il a aussi un lourd passé judiciaire, lorsqu’on se réfère aux données publiques et à ses propres témoignages durant ses émissions.

Un survol des multiples chefs d’accusation auquel il a dû faire face depuis les années 90’ donnent ainsi le vertige : voies de fait, menaces, interdiction de porter une arme, possession et trafic de cocaïne, tenir une maison de débauche, sécurité routière, harcèlement, etc., etc (ces informations sont publiques).

Dans ses vidéos il évoque lui-même ces différents exploits, par exemple la fois où il a défoncé à coups de poing le parebrise d’un conducteur qui l’avait coupé… Dans son dernier égo-vidéo, il se vante également d’avoir déjà possédé des clubs de danseuses…

Bref, même le chef de La Meute – Sylvain Brouillette – refuse de marcher à ses côtés tellement il est hurluberlu :

maikan1

 

Conclusion

Pierre Dion est en pleine ascension. Ses vidéos attirent des centaines de curieux.ses, et l’organisation d’une manifestation en fait une référence obligée par les temps qui courent. Il a une haute estime de lui-même, se voyant en René Lévesque du 21e siècle :

z2d

Par contre, il doit bien sûr son minuscule succès à ses diatribes haineuses envers les musulmans.es, les femmes, les immigrants.es et ainsi de suite.

Espérons que ce démagogue retournera dans l’ombre aussi rapidement qu’il en est sorti, et que sa marche à venir sera un échec retentissant.

Réplique à Mathieu Bock-Côté quant à son mépris de l’antiracisme

Mercredi dernier, le militant-chroniqueur Mathieu Bock-Côté m’a contre-attaqué sur sa page Facebook, déchaînant un déluge de commentaires acerbes à mon endroit.

z1a il me rabaisse

Certains vont jusqu’à souhaiter que je me fasse agresser physiquement :

z1b propos violents1

z1b2 propos violents2

D’autres fans de MBC ont soutenu que je ne serais guère à la hauteur du grand Renaud Camus, célèbre idéologue de l’extrême-droite française ayant mis de l’avant la thèse conspirationniste du « Grand remplacement » (l’immigration n’aurait d’autre but que de remplacer les « de souche » de chaque pays occidental) :

z1c propos violents0

z1d

 

Qu’ai-je donc fait de si grave? Dans un statut FB publié quelques heures plus tôt, je critiquais un billet de MBC intitulé « Réflexions sur la censure ». J’y soulevais l’aspect ironique « laissant entendre » que les intervenants.es antiracistes (tels Webster et Will Prosper) ne méritaient pas de tribunes dans les grands médias tandis que MBC leur reproche d’être pro-censure.

Bock-Côté a beau se tortiller en jurant que je l’ai mal cité, le fond de sa pensée demeure le même : son article avait pour but de discréditer Webster et Will Prosper – ainsi que les autres partisans de l’antiracisme en général – en souhaitant que les différentes tribunes leur soient moins accessibles.

Cette pensée se retrouve dans de nombreux écrits qu’il a publiés ces jours-ci, dont un du 6 juillet, soutenant que les militants.es antiracistes ne devraient être « intégrés à la conversation publique » :

z2 ne pas intégrer à la conversation publique

Dans ce billet, je répondrai donc au brillant docteur sociologue en explicitant davantage sa pensée réactionnaire : selon lui, les vrais racistes d’aujourd’hui seraient rien de moins que les antiracistes, qui devraient être traités par les médias avec autant de distance qu’on le fait avec l’extrême-droite haineuse. Extrait du 5 juillet :

z2b comme La Meute

 

Le racisme inversé

Pour commencer, MBC s’est épris d’une expression peu commune qu’il cherche à populariser : celle d’ « extrême-gauche racialiste ». Que veut-il dire par là? Une de ses chroniques récentes en donne une définition :

z2c racialiste

Autrement dit, par pudeur, il emploie ici l’expression « racialiste » en tant qu’euphémisme pour « racisme antiblanc ». Il accuse la gauche – qui aimerait mettre un terme aux discriminations raciales en prônant l’égalité – d’entretenir le vrai racisme, car elle aurait besoin des catégories racialistes afin de pouvoir dévoiler que certaines personnes se trouvent discriminées sur la base de leur apparence physique.

L’argument de Bock-Côté est remarquablement farfelu. Par exemple, à la fin janvier, lorsqu’une étude démontrait que les minorités culturelles étaient sous-représentées dans la fonction publique québécoise, ce dernier cria au racisme antiblanc :

z3 ANTIBLANC

 

Même chose six mois plus tard, dans le contexte du spectacle SLĀV : MBC profite de la polémique pour remettre sa diabolisation de la gauche antiraciste à l’ordre du jour.

z3b le racisme des antiracistes1

 

Dans un billet du 7 juillet, il espérait également qu’on puisse fermer la porte à ces militants.es semant la pagaille dans le débat public :

Pourquoi accorder à « certains offusqués professionnels une position politique légitime, qu’on doit discuter comme si elle était respectable? Comment pouvons-nous normaliser dans le débat public le discours de militants pour qui la race doit redevenir une catégorie politique pertinente et qui, avant de parler de quelqu’un, précisent la couleur de sa peau ? Comment l’extrême gauche racialiste et identitaire est-elle devenue une figure essentielle du débat public ? Soyons sérieux : s’il y a une tentation raciste au Québec, c’est de là qu’elle vient ».

Sa dernière affirmation est terrible. MBC, à la manière d’un magicien, croit qu’en faisant taire les antiracistes, nous ferons disparaître les problèmes de discrimination.

z3c harry potter

Autre passage du 7 juillet:

z3d le racisme des antiracistes2 aussi pire que la meute
(Il est intéressant de noter que MBC méprise la « diversité » autant que le « multiculturalisme », sous sa plume les termes sont interchangeables).

On le voit à travers ses différents textes, la gauche serait responsable d’à peu près tous les maux. Il déplore des médias trop progressistes à son goût, d’où leur soi-disant parti pris pour les méchants activistes antiracistes :

z3e hypothèse

 

z4a mbc2

 

La collaboration des médias de gauche

Quand le fin sociologue se plaint que les Webster et Prosper de ce monde recevraient des traitements de faveur de la part des médias, c’est qu’il regrette que la droite dure ne bénéficie pas de la même sympathie. Voici par exemple ce qu’il défendit dans Le Figaro :

z4b figaro

Pour faire un parallèle avec le contexte de SLĀV, c’est ce double standard qu’il dénonce : la gauche antiraciste peut être accueillie à bras ouverts par les médias, mais l’inverse est plus gênant… mais qu’est-ce que l’inverse? Les identitaires anti-immigration? MBC reste vague en évoquant un conservatisme incapable de s’assumer pleinement en raison du « logiciel diversitaire » :

z4c conservatisme

Par conséquent, Bock-Côté hallucine un monde où des antiracistes radicaux envahiraient toutes les tribunes, mais il peine à en donner un seul exemple (5 juillet) :

z4d tous les micros

Il en conclut que nous subissons une tyrannie de la minorité, celle des « minorités braillardes » :

z4e minorités braillardes

Pendant que MBC pleure la mainmise médiatique de ces soi-disant minorités, il se trouve à l’avant-plan d’une imposante clique de chroniqueurs conservateurs, véhiculant librement leurs idées dans le plus grand média écrit de la province, soit le Journal de Montréal/de Québec. En voilà un échantillon :

z4f Capture3

À la virgule près, ces différents.es influenceurs.ses défendent les mêmes opinions droitistes que MBC. En quoi les pseudo « multiculturalistes » et « antiracistes racialistes » auraient-ils pris le contrôle du débat public?

Notre chroniqueur-vedette semble voir le monde à l’envers :

z5 MBC oh les beaux poissons
(Caricatures par Alex Fatta)

Diabolisation de Webster et Will Prosper

Très rarement observe-t-on Bock-Côté nommer ces intervenants trop extrémistes à ses yeux qui auraient supposément impunément accès à toutes les tribunes.

Dans ses Réflexions sur la censure, il s’en prendra à deux militants antiracistes du nom de Webster et Will Prosper (s’inspirant d’un article de Steve E. Fortin, qui lui-même diabolisait gratuitement Maïtée Labrecque-Saganash au passage).

Sur Webster, MBC n’a presque rien à redire. Sans apporter un seul début de preuve, il le cloue au pilori :

z5a

Le rappeur Webster (de son vrai nom Ali Ndiaye) est pourtant un interlocuteur fort articulé, mesuré et crédible, étant d’ailleurs diplômé en histoire. Bock-Côté le rabaisse en une phrase, décrétant que ses points de vue ne sont que des « lubies idéologiques ».

Quant à Will Prosper, militant et documentariste bien connu (ex-candidat de Québec solidaire, il a participé à l’aventure de Faut qu’on se parle, etc.), fort réfléchi lui aussi, il sera accusé de « tribalisme racial » par MBC…

z5b vs prosper

Pour tenter de le disqualifier totalement du « débat public », l’habile chroniqueur lui reprochera le méfait d’un seul « like » sur Facebook, à propos de Maka Kotto.

like de prosper2

Avez-vous déjà entendu parler d’un seul intervenant ayant été barré des médias pour un seul « like » sur FB? Et on ne parle pas d’un appel à la violence, la conversation tournait autour du Tweet hautement polémique du député Maka Kotto, qui taxait l’opposition à SLĀV de « terrorisme intellectuel » et « mécanique totalitaire à dénoncer ». Ce qui en a révolté plus d’un

z6 prosper sur kotto

Dans la foulée de son exaspération, M. Prosper a ainsi « liké » un commentaire controversé qui qualifiait M. Kotto de « n*gre de service ». Cette expression signifie grosso modo « larbin », et l’on peut reconnaître qu’une personne racisée puisse employer ce vocable sur son mur sans se faire barrer de la place publique (à moins de vivre en dictature).

Je citerai au hasard, entre mille, ce blogueur, étudiant en anthropologie d’origine mauritanienne qui a disserté sur la notion « n*gre de service » comme s’il s’agissait de n’importe quelle notion appartenant aux sciences sociales :

« Attention sachons séparer le bon grain de l’ivraie… N’est pas n*gre de service celui qui sert la nation mais celui qui dessert sa communauté (…). Nous avons à déconstruire ici les garde-fous des monstres du système qui tuent tout mouvement et toute prise de conscience de notre peuple (…). Ainsi nomme-t-on ces enfants de la honte : « N*gre de service ».

Bref, M. Prosper n’a fait qu’un « like » sur un commentaire à propos de M. Kotto, ce qui revient à peu près à un acquiescement de la tête.

z6b

 

Conclusion

Mathieu Bock-Côté essaie d’embrouiller son lectorat en lui faisant croire que la gauche et la « diversité » seraient la source des grands conflits de notre temps. Par définition, le progressisme est plutôt la quête d’égalité et sans les mouvements sociaux, les fossés ne feront que se creuser davantage.

Par exemple, depuis quand l’émancipation des femmes s’obtient-elle en étouffant le féminisme? Comment mettra-t-on fin aux discriminations si l’on bâillonne l’antiracisme? Le discours de MBC et ses semblables va toujours dans le même sens, même hors du contexte de la polémique entourant SLĀV.

Bock-Côté aspire à droitiser le débat public. Il y est parvenu en partie, et il ne sera jamais satisfait.

 

L’autre manif de l’extrême-droite, dimanche dernier à Montréal

Dimanche 1er juillet, la manifestation organisée par La Meute fut un échec historique, autant par son incapacité à rassembler plus de 150 membres, que par son impuissance à marcher un seul coin de rue; La Meute ayant été paralysée par le surnombre des contre-manifestants.es.

Le chef du groupuscule, Sylvain « Maikan » Brouillette, reconnaît d’ailleurs explicitement le fiasco monumental, en condamnant notamment le corps policier du SPVM :

z2 pas maintenant

L’extrême-droite émergente est toutefois toujours en pleine forme.

Au même moment où La Meute et Storm Alliance donnaient leur triste spectacle anti-immigration sur Saint-Antoine, une autre manif d’extrême-droite se tenait à quelques rues de là, au centre-ville, sous la protection de la milice paramilitaire des III% :

z2b sécurité22

z2c maniff1

 

Qu’est-ce que le Front patriotique du Québec?

Ce groupe ultranationaliste existe depuis environ mars 2016. En général, ils parviennent à rassembler de 50 à 150 personnes lors de leurs événements, faisant appel aux services de sécurité des pires milices autoproclamées telles les Soldiers of Odin, Storm Alliance ou les III%.

On peut les voir p.ex. ici avec des néonazis :

z2g

 

Le chef du Front patriotique est Denis Boulanger, un type qui semble se prendre pour le capitaine de L’île de Gilligan. Il mène la barre avec son fils Guy Boulanger :

z3a les boulanger

z3b île de Gilligan

z2g

L’idéologie défendue par Boulanger consiste en ce que les élites libérales nous imposeraient une immigration incompatible avec la culture québécoise, cette immigration serait un véritable « fléau » pour le Québec et son économie :

z3b4 anti immigration

 

Denis Boulanger réclame rien de moins que la peine de mort pour les « traîtres » :

z3c trudeau guillottine

Il est aussi évidemment un fan de Trump et de Mathieu Bock-Côté :

z3h pro trump

z3hi Boulanger pareil comme MBC

 

Qui en sont les militants.es?

Le 1er juillet, les partisans du Front patriotique (FPQ) se sont réunis au Carré Saint-Louis, afin de plaider pour une « République du Québec » en pleine fête nationale du Canada :

z4a FPQ

z4

Ils ont refusé de se joindre à la manif de La Meute pour la simple et bonne raison que leur objectif est l’indépendance du Québec, tandis que La Meute et Storm Alliance sont des formations pancanadiennes, binationales, comme en fait foi, p.ex., la page FB de La Meute :

z4aa
(La Meute et S.A. ont aussi des chapitres ailleurs au Canada)

Ces « patriotes » souhaitent se battre pour l’indépendance, mais en utilisant la xénophobie et l’islamophobie comme moteurs de leurs actions. On retrouve parmi leurs co-dirigeants Michel Malik Éthier, un type qui se prend pour un pirate pour sa part :

z4ab denis et malik
(Party d’Halloween?)
z4ac malik1
(Malik Éthier avec son ami Claude Roy)

Si Malik Éthier est un fervent indépendantiste, ça ne l’empêche pas d’aller manifester à Lacolle contre les réfugiés.es, en arborant les couleurs de la Storm Alliance…

z4acd malik éthier stormer

Le FPQ est donc un peu mélangé : parfois on se flatte d’être de vrais indépendantistes purs et durs, parfois on se mélange complètement aux autres groupes radicaux pour simplement chialer contre les minorités culturelles.

Une de leurs leaders, Marie-Élaine Boucher, explique qu’elle n’accepte aucun Stormer ou Meuton dans ses contacts Facebook :

z4b Boucher refuse Meute et SA

Va-t-elle donc bloquer son fidèle ami Malik Éthier qui portait un bouclier de Storm Alliance?

Qui plus est, le FPQ manifeste désormais en partenariat avec le III%, qui est tout aussi pancanadien que les autres groupes. Le 15 avril, dans un événement au cœur de Montréal pour sortir les libéraux, au moins 11 membres du III% veillaient à sécuriser la manif du FPQ :

z4bc Proule femmes dans le centre, hommes alentour
(« Les femmes dans le centre, les hommes autour », pouvait-on entendre)
z4bd tous les III% sur place
15 avril, en plein centre-ville de Montréal…

 

Le 1er juillet, les « Threepers » étaient encore là avec des insignes du Canada :

z4be gardes canada - Copie

z4be boulanger

z4bf sécurité34

Quand on consulte la page officielle de ce mouvement paramilitaire suprémaciste, on voit immédiatement que le III% prône l’attachement au Canada :

z4c III% love our country Canada

z4c1 III% love our country Canada2

z4d III% love our country Canada3

 

D’autres figures du FPQ

Parmi les leaders de longue date du Front patriotique figure notamment Anne Marie Thibault, qu’on peut apercevoir avec Robert Proulx, chef de la sécurité du III%, et avec Josée Rivard, vedette hyper-islamophobe sur sa chaîne Youtube :

z5 proulx thibault

z5a anne marie thibault3
(Qui se ressemble s’assemble…)

Anne Marie Thibault avait fait parler d’elle récemment, en considérant le terroriste Alexandre Bissonnette comme « prisonnier politique » (?!?) :

z5b thibault2b

Elle s’est ensuite scandalisée que sa publication soit retirée par Facebook, près de 200 personnes ont pleuré son sort :

z5c thibault1

De nombreux autres islamophobes gravitent dans les rangs du FPQ, tel Jean-Yves Vachon. Des témoins m’ont d’ailleurs rapporté avoir vu des manifestants.es crié des insultes aux personnes racisées durant l’événement, du genre « retourne dans ton pays »…

z5e vachon1 mrq

John Hex, ex-codirigeant de Storm Alliance, était aussi sur les lieux :

z6 john Hex

En plus de détester les immigrants.es et les musulmans.es, le FPQ méprise bien sûr les méchants.es gauchistes, proposant parfois de « leur foncer dedans pour les écraser comme des mouches à m**de » :

z6a violente

 

Conclusion

Un peu à la manière du mouvement des Insoumis en Estrie, ces « patriotes » s’en prennent aux mauvaises cibles, comme si les minorités culturelles étaient un ennemi à abattre. Ils sombrent dans le nationalisme ethnique, le repli identitaire, plutôt que de rechercher une vraie émancipation populaire où tout le monde pourrait améliorer ses conditions de vie.

Bref, on s’oppose frontalement au vrai progressisme, l’extrême-droite prend diverses formes…

 

 

Michelle Blanc se dit victime d’une conspiration médiatique anti-PQ

Dans un statut publié mardi, Michelle Blanc pique une sainte colère, car son party d’investiture a attiré moins de journalistes que celui de Ruba Ghazal, candidate de Québec solidaire.

Au lieu de reconnaître que Mercier est désormais un bastion solidaire depuis 10 ans, et que le Parti québécois se trouve actuellement 4e dans les intentions de vote, plus de 25 points derrière QS, Michelle Blanc décide de s’en prendre aux médias :

z2b 6 ghazal

 

z2 statut de départ

Ses fans commenceront par accuser les méchants médias d’être « multiculturalistes », ce qui expliquerait qu’ils préfèrent Québec solidaire :

z3 médias multiculturalistes1

 

Une autre supporter raffinera la théorie, en y voyant la main des « Desmarais » :

z3b desmarais1

Mais si les Desmarais sont fédéralistes, pourquoi appuieraient-ils QS dans Mercier, un parti indépendantiste, depuis 10 ans? Et qui croit encore à une influence médiatique totalitaire des Desmarais?

On visera ensuite la machiavélique Anne-Marie Dussault (?), qui répugnerait la présence de péquistes sur son plateau :

z4 dussault1

z1 blanc

La conversation se tourne ensuite contre les grands médias à tendance gauchiste, car on sait bien que Québecor, Gesca, etc., ce sont de gros empires de gauche qui trippent sur les « minorités visibles »:

z5a médias gauche0

 

Ils accorderaient d’ailleurs « dix fois plus de couverture » à Québec solidaire qu’au PQ (?)

z5b qs dix fois plus

 

Conclusion, la culture québécoise serait contrainte à disparaître, à se plier aux autres cultures, plus spécifiquement « aux exigences des migrants » qui nous imposent tout (?) :

z7 se plier aux migrants1

Ce cercle de Michelle Blanc a ainsi choisi de blâmer les médias soi-disant « de gauche », le « multiculturalisme », les « minorités visibles » et les « migrants », alors que le parti qui trône actuellement en tête des sondages, la CAQ de François Legault, a pourtant des positions nationalistes fort similaires au PQ sur toutes ces questions… Il serait peut-être temps d’opérer un vrai virage progressiste?

Échec historique pour La Meute

Le chef de La Meute – Sylvain « Maikan » Brouillette – avait prévu « la meilleure manif de son histoire ». Ce fut un fiasco monumental :

(1) Alors que La Meute prétend souvent avoir 60 000 membres, le chiffre exact, dans le monde réel, ressemble davantage à 150 membres… Des autobus provenaient d’aussi loin que le Saguenay. En additionnant tous leurs plus fidèles partisans, La Meute fut incapable de rassembler plus de 200 personnes, en incluant leurs alliés.es de Storm Alliance et Independance Day. Quelle honte pour M. Brouillette!

z2 Sylvain Brouillette
(Comment M. Brouillette pourra-t-il continuer à mentir sur le membership réel de La Meute?)

« Nous sommes le peuple », « Nous sommes la force du nombre »… 150 personnes sur 8,2 millions de Québécois.es, come on

(2) Non seulement ça n’a pas été la plus grande marche de l’histoire de La Meute, mais ils n’ont même pas marché un seul coin de rue!

Leurs leaders annonçaient pourtant: « Le Québec prend d’assaut Montréal » et « Nous marcherons la tête haute ». À la vérité, la plupart du temps, ils sont restés assis dans l’entrée d’un parking durant près de 4 heures, pour finalement rebrousser chemin et repartir dans leurs autobus scolaires…

z2b entrée de parking

Que s’est-il passé? Des contre-manifestants.es se sont postés des deux côtés de la rue Saint-Antoine, de sorte que les Meutons, en nombre inférieur, n’ont jamais eu le courage de prendre la rue pour faire entendre leur voix (c’est-à-dire leur haine des immigrants.es et des musulmans.es).

Le moment le plus glorieux de Sylvain « Maikan » Brouillette fut lorsqu’il se traîna jusqu’au mur devant lui, pour frotter le bout de son drapeau contre une pancarte d’Immigration Canada. Même son propre camp n’a jamais compris ce qu’il essayait de faire :

z3 sylvain brouillette

Chose certaine, les dirigeants du groupe haineux ont reculé devant les contre-manifestants.es. Leur cellule de sécurité se cachait derrière les cordons anti-émeute, pendant que la majorité de leurs militants.es restait assis en suffoquant dans l’entrée du stationnement, à l’ombre, et réclamait de l’eau.

z3b

z3c

 

Les appuis de La Meute

La Storm Alliance, groupe anti-immigration, est elle aussi en déclin, n’ayant pu attrouper plus de 20 personnes. À peine trois drapeaux de la S.A. ont pu se faire voir, mais il y avait au moins leur fidèle M. Dionne, lui qui arborait une sorte de drapeau nazi à la manif de l’année dernière, à Québec :

z4 dionne

 

Quant à Independance Day, on pouvait à peine en discerner une dizaine de membres, arborant leur hallucinant drapeau aux couleurs du Québec, du Canada, de la statue de la Liberté des États-Unis (?), tout en ajoutant une faute d’orthographe dans le mot anglais qui s’écrit normalement « Independence »…

z4 independance day

Ce groupe est reconnu pour compter un ex-grand dragon du Ku Klux Klan québécois parmi ses dirigeants, soit Michel Larocque. Le réseau CTV a embarrassé le #2 de La Meute en le questionnant à cet égard :

« Roch adamantly denies that Larocque is a member of their movement.

« [He] is not a member of La Meute. La Meute is one entity, » Roch explained. « We accept groups that are not right-wing. That’s why we accept the Storm Alliance and Independence Day. »

L’excuse de Stéphane Roch est donc un peu facile, plaidant que Larocque n’est pas directement membre de son groupe. Car il omet de dire qu’il en a déjà fait partie, ayant même un tatou de La Meute sur sa main gauche :

z4b chef du KKK
Dans les années 90′, Larocque tabassait ainsi des homosexuels au nom du KKK et fut « inculpé pour avoir tenté d’incendier un logement habité par des Noirs » (VICE).

 

La couverture des médias

En général, les médias ont davantage donné la parole aux porte-paroles de l’extrême-droite qu’aux antiracistes, qui étaient pourtant beaucoup plus nombreux.ses. Ces médias, tels TVA Nouvelles, ont donc eu la fâcheuse manie de rapporter leurs propos sans regard critique, allant même jusqu’à consacrer l’expression « immigration illégale » dans leurs reportages :

z5 tva

 

Les médias devraient veiller à ne pas relayer aussi aveuglément l’idéologie xénophobe. Comme l’a bien rappelé le compte-rendu de La Presse :

« La Meute et Storm Alliance dénoncent l’arrivée d’immigrants irréguliers qu’ils qualifient d’« illégaux ». Or, ce statut n’existe pas en vertu de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés. Toute personne a le droit de traverser la frontière du Canada de façon irrégulière pour demander l’asile. »

 

Conclusion

La Meute se retrouve à la croisée des chemins, faisant face à ses propres mensonges, ne sachant même plus pourquoi elle manifeste. Où se trouve leur soi-disant combat contre l’islam radical, alors que le mot « islam » n’a pas été prononcé une seule fois hier? (et c’est tant mieux)

Si les chefs plaident que leur marche allait faire entendre la « voix du peuple », ils refusent en fait que les membres apportent leurs propres pancartes et scandent leurs propres slogans (ça pourrait sonner trop raciste)… Brouillette appelle d’ailleurs cela des « marches silencieuses ».

La Meute ne représente pas le peuple. Elle ne représente qu’un gourou, qui ment comme il respire, du nom de Sylvain Brouillette. 60 000 membres? Plutôt environ 150…

36564938_2037306683264077_7680653619883933696_n

(caricature originale par Alex Fatta)

Entretien avec une victime collatérale de La Meute

Je propose cette entrevue avec Jonathan Sauvé, un informaticien début trentaine, qui dit vivre un véritable calvaire depuis deux ans, en raison de l’arrivée de La Meute dans sa vie.

C’est par l’entremise de son partenaire d’affaires Robert Proulx (alias Robert Proule) que des militants.es d’extrême-droite fréquenteront son commerce informatique, rue Bélanger à Montréal.

Au départ, le jeune entrepreneur craindra les « antifascistes », qui font pression sur son commerce étant donné ses liens grandissant avec des groupes haineux tels La Meute, Storm Alliance et les Soldiers of Odin. Mais graduellement, ce sont des militants de La Meute eux-mêmes qui battront Jonathan Sauvé à coups de bâton de bois, en saccageant son commerce, puis en le poussant psychologiquement à une tentative de suicide quelques jours plus tard.

z1b Sauvéb
Aperçu des blessures subies par M. Sauvé durant son agression

L’affaire sera bientôt en procès, opposant Sauvé à deux membres actifs de La Meute.

 

XC : Bonjour M. Sauvé, comment débute votre histoire, comment avez-vous connu Robert Proulx?

M. Sauvé : J’ai été diplômé vers 2005, j’ai eu plusieurs jobs en informatique, puis j’ai travaillé 7 ans pour Hamid, qui m’a ensuite revendu son magasin il y a trois ans.

À ce moment-là j’étais ni de gauche ni de droite, je m’entendais très bien avec mon boss – qui était d’ailleurs musulman – et le ¾ de notre clientèle était arabo-musulmane. Quand je suis devenu propriétaire, j’ai gardé la même clientèle et ça allait bien.

J’ai connu Robert Proulx par une madame commune. Il est venu me voir et m’a mis 600$ dans les mains. Une semaine plus tard, il m’appelle et me dit : « Ce qu’il te faut, c’est un partner ».

 

XC : Ton partenaire s’est finalement révélé être un militant d’extrême-droite fort connu?

M. Sauvé : Je n’ai jamais cru que Robert était raciste, il voulait partir des services de sécurité pour La Meute. Il croyait en « la Cause », mais n’était pas raciste. Il veut par exemple se débarrasser de Couillard, l’islamisation…

z2 proule sécurité

z2 proule sécurité2
Robert Proulx a longtemps été un flamboyant leader de la sécurité pour La Meute

 

XC : Et il va ainsi se lier avec les pires groupes d’extrême-droite, il est même rendu à la tête de la sécurité du groupe III%?

M. Sauvé : Je ne connais pas les III% à part qu’ils s’habillent en militaires. Le problème c’est que quand La Meute venait dans notre magasin, ils disaient des choses racistes qui n’avaient pas d’allure. Ma clientèle c’est surtout des musulmans, des Haïtiens, des asiatiques, etc.

Eux, les gars de La Meute, parlaient devant eux en disant : « Il y a trop de mosquées, c’est tous des terroristes, y’a trop d’immigrants, ça peut pas continuer comme ça, etc. ». C’était gênant! Même Robert leur disait de faire attention.

Quand Robert est devenu célèbre, on recevait aussi l’aide des Stormers, des Soldiers of Odin – comme SoO Phil – et aussi des grandes gueules de La Meute comme Bilodeau, Sébastien Chabot… c’était gênant. Ils faisaient réparer leurs affaires.

z2 proulemagasin
Robert Proulx dans le magasin
z3 III%4 - Proule.PNG
Maintenant à la tête de la sécurité du III% (calotte noire, au centre)

 

XC : Ensuite ça s’est mis à dérailler encore plus?

M. Sauvé : Déjà que les antifascistes étaient contre nous, La Meute ne nous a jamais aidé. Un jour Maryse Laferrière – une des militantes les plus racistes des réseaux sociaux – est venue faire réparer son cell chez nous, vers octobre ou novembre 2017. On est ensuite allé prendre des verres et nous sommes sortis ensemble durant trois mois.

Ç’a été un véritable enfer. Elle cherchait toujours la chicane, une fauteuse de troubles, elle tenait des propos violents, du genre : « faudrait brûler des mosquées », « les osties d’immigrés à marde, faudrait faire une purge ». Mais le pire c’est que son fils est latino et elle disait ça devant lui. Elle se vante même d’être suprémaciste blanche.

z4a Maryse Laferrière la troll

z4b Laferrière suprémaciste

 

XC : Puis ça s’est transformé en triangle amoureux?

M. Sauvé : On m’avait averti que Bruno Bouchard, de La Meute, tournait autour d’elle. Il est réputé pour avoir du cash et pour pogner les fesses des femmes pendant les manifs. Ils allaient dans des événements de Storm Alliance en couple. Le jour de l’anniversaire du groupe, elle a lancé son butch de cigarette dans le visage d’une femme parce qu’elle n’aimait pas sa gueule. Elle provoque toujours le trouble.

bruno et maryse
À gauche, ils sont assis ensemble lors d’un bruch de Storm Alliance

 

XC : Ils se sont ensuite mis à te menacer?

M. Sauvé : Un jour elle m’a appelé pour me dire qu’elle allait coucher avec Bruno Bouchard parce qu’elle avait besoin d’argent. J’ai dit à Bruno : « arrête de cruiser ma blonde ». On a cassé et j’ai parlé avec eux en pv, puis sur les réseaux sociaux. Bruno m’a envoyé une image de Maryse avec ses carabines pour m’intimider.

z4c Laferrières guns

 

Le 27 mars à 11 a.m., ils ont attaqué mon commerce en plein jour. Je passais le balai, Bruno m’a donné une claque dans la figure et a dit : « Maintenant on peut se serrer la main ». Après il a pris une pelle et a menacé de me frapper. Il m’a battu avec un bâton de bois, a détruit un cellulaire Samsung de 800$, un laptop, la vitre du comptoir, une bibliothèque en métal… J’étais couvert de bleus partout, même à l’œil.

z5 Bruno Bouchard
Bouchard est un fier membre de La Meute
z5b Maryse Laferrière
La bannière Facebook de Maryse Laferrière met en vedette son idole suprémaciste Tommy Robinson

 

XC : La Meute les a soutenus?

M. Sauvé : Il n’y a plus aucun groupe qui veut d’eux sauf La Meute. La Meute les protège et a tout fait pour me briser. Ils m’ont sali en me traitant de malade, de « schizophrène », par leurs « pattes rouges » WolfRic Ouellet, Sébastien Chabot et Lilrissa Williamson (Maryse Carrière de son vrai nom).

WolfRic Ouellet, Garde de La Meute, m’a dit : « On va te pogner mon sale, ton temps approche »…

J’ai fait une tentative de suicide. Les gens de La Meute ont ruiné ma vie. Mon commerce est fermé depuis l’attaque. Je n’ai pas les moyens de payer toutes les rénovations, les pertes de mes comptoirs, en plus des quatre mois de loyer en retard.

 

XC : le chef de La Meute, Sylvain « Maikan » Brouillette est au courant que ses lieutenants t’ont menacé et que des membres ont saccagé ton magasin?

M. Sauvé : Maikan les protège parce qu’il dit que « Maryse est une mine d’or d’informations », son frère serait antifa, alors il les utilise.

Moi je veux juste refaire ma vie, repartir un autre commerce loin des radicaux. Je ne veux plus rien savoir de ces gens-là.