Saguenay : quand l’ultra-catholicisme flirte avec le nazisme

Pour la troisième année consécutive, le groupuscule fasciste Tradition Québec, a réédité son pseudo coup d’éclat en déposant une petite crèche sous le sapin, au centre-ville de Chicoutimi.

Leur publication officielle clame : « Pendant que le diable s’installe lentement dans nos institutions, les canadiens-français fiers de leurs traditions n’hésitent pas une seconde à se réapproprier l’espace public! ».

Ce mouvement traditionaliste saguenéen pourrait trouver ses racines aussi loin qu’en 2008, alors que 140 signataires avaient remis une lettre ouverte au maire Jean Tremblay, pour revendiquer le retour de la prière latine durant les messes. Le maire Tremblay s’était dit favorable.

 

Une branche de la « Fédération des Québécois de souche » au Saguenay

En 2007, un néonazi de la région de Québec, Maxime Fiset, fondait la Fédération des Québécois de souche (FQS), dans la foulée de la crise médiatique des accommodements raisonnables.

Au Lac Saint-Jean apparaissait peu après une antenne de la FQS, baptisée « Nationalistes du Saguenay ». Ces militants se battront pour un coin de pays blanc, francophone, catholique pratiquant, puis appuieront le maire Tremblay dans sa lutte pour le maintien de la récitation de la prière dans les conseils municipaux.

z1a kenny3 cas grave3 nationalistes du saguenay1

z1b fqs antenne régionale1

z1d - Copie

Qui étaient-ils? Une publication d’un citoyen du Saguenay, Kenny « Goglu » Piché, démontre qu’il a déjà fait partie de l’organisation, ayant toujours en sa possession un t-shirt « vintage » :

z1d nationalistes1

 

Dans des entrevues accordées dans les médias locaux « Le Réveil » et « Le Point du Lac Saint-Jean », le 4 décembre 2012, un porte-parole anonyme de la FQS déclare qu’il faudrait « supprimer l’immigration ». Remarquons tout d’abord les longs favoris et le jacket noir en cuir.

z1e

 

z1f 49196501_230304584536781_1906632825616990208_n

Dans les années suivantes, l’énigmatique poseur de crèches à Chicoutimi aura aussi un jacket de cuir noir :

z1

Ce groupuscule prendra le nom de « Tradition Saguenay », pour un bref intermède de décembre 2014 à mars 2015. Les jeunes suprémacistes Kenny Piché et Étienne Dumas en seront les fers de lance. Étant ambitieux, ces jeunes fascistes québécois ont changé le nom du groupe pour « Tradition Québec » au cours de 2015, et s’étaient affiliés à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX), qui rejette Vatican II et prône la prière en latin :

z1y goglu et étienne dumas

 

Des actions troublantes au Saguenay

Parlons tout d’abord des actions commises par cette nébuleuse au fil des années. Certains actes ont été revendiquées, d’autres ont été attribués à la FQS par les médias.

Il a y par exemple ce commerçant qui, déjà en décembre 2014, disait avoir subi de multiples agressions :

z2 ville blanche6a

z2 ville blanche6b déc 2014

Notons également l’affichage de pancartes « Saguenay Ville Blanche » ces dernières années :

z2a ville blanche2

z2a ville blanche3

Dont un acte de vandalisme au cimetière de Saint-Honoré, municipalité où – comme par hasard – réside Kenny Piché :

z2aa ville blanche1

Des t-shirts « Saguenay Ville Blanche » ont d’ailleurs été commandés par un mystérieux inconnu, ce qui avait alerté des médias :

z2c ville blanche5

En septembre 2015, des adeptes de Tradition Québec avaient aussi posé une affiche, surplombée de leur drapeau du MTQ, devant l’église Fatima de Jonquière, afin de protester contre la désertion des églises. L’affiche proclamait : « Je me souviens que le Québec est catholique et doit le rester »…

z2c ville blanche7 ftima

Puis, à la fin février 2017, ils remplacèrent un crucifix retiré des murs du CHU de Québec. Ce coup d’éclat fut destiné à combattre ce qu’on estime être une atteinte à l’identité québécoise : « Ça fait assez longtemps que les catholiques reculent au Québec », gronde Kenny Piché, sur les ondes de RadioX.

z2e ville blanche8 crucifixgate

Éric Duhaime s’était réjouit de ce coup d’éclat :

z2e ville blanche8 crucifixgat2

 

Qui est Kenny Piché, alias Rémi Tremblay?

Fier porte-parole de Tradition Québec, M. Piché n’a sans doute jamais coupé les liens avec la Fédération des Québec de souche. Il est à la fois un catholique traditionaliste luttant bec et ongles pour la prière en latin, et un grand adorateur du « Führer canadien » Adrien Arcand :

z2f kenny3 voile
Sa femme porte le voile lors des messes traditionalistes

z2z piché2

Tout d’abord, sur les médias sociaux, M. Piché a pris le pseudonyme de « Kenny Goglu », en l’honneur du journal antisémite animé par Arcand dans les années 30’. Dans une publication, Piché afficha également un buste et des insignes de sa chère idole Arcand :

z3 arcand image à utiliser

Arcand est bien sûr le grand leader nazi canadien des années 30’ :

z3a arcand 2

Coïncidence? Le porte-parole officiel de la FQS, Rémi Tremblay, a déjà écrit sur Arcand :

z3b arcand1

Plus étonnant encore, ce « Rémi Tremblay » collabore au journal catholique traditionaliste « Présent » — quotidien français classé à l’extrême droite — depuis 3 ans, mais sans afficher son visage.

z3t crèche
Notons l’intérêt de Rémi Tremblay pour les crèches.

Or, à l’occasion des fêtes en 2016, le visage de Kenny Piché est apparu pour souhaiter « des vœux pour les lecteurs de Présent », « En mon nom et au nom de mes compatriotes, très saint Noël aux lecteurs de Présent! Kenny Piché, Mouvement Tradition Québec ».

z3tu rémi tremblay déc 2016 FB
Rémi Tremblay est le seul collaborateur de « Présent » à ne pas montrer sa vraie identité. Et tout d’un coup Kenny Piché remercie les lecteurs du journal. Étrange…

Tout porte donc à croire que Kenny Piché emprunte parfois le pseudonyme « Rémi Tremblay » afin de faire passer sa propagande ultra-catholique à la sauce fasciste.

D’après Maxime Fiset dans une entrevue chez VICE : « Il y a plusieurs personnes [au sein de la FQS] qui se font appeler Rémi Tremblay » (19 déc. 2016).

Kenny Piché est d’ailleurs fort actif sur les réseaux sociaux, paraissant être l’administrateur des pages « Pour une crèche de Noël au Saguenay », « Touche pas à mon crucifix », ainsi que « Deus Vult Canada », un groupe extrémiste vantant les vertus du « fascisme au Canada ».

z4 fasciste2

z4 fasciste3

L’homme derrière Deus Vult Canada (ayant pour prête-nom Romain Saint) se prend pour un « soldat du Christ » du temps des Croisades. Littéralement, car les mots « Deus Vult » auraient servi de cri de ralliement durant la première croisade.

z4b deus vult canada2
(En France, Deus Vult prend aussi le nom « Reconquête française » pour ses actions politiques)

Comment se douter que Piché est impliqué là-dedans? Tout d’abord il partage ses propres vidéos, et on peut le voir sur les photos ci-dessous, arborant le même t-shirt :

z4bb

z4 kenny piché deus vult

 

Son fidèle acolyte, Étienne Dumas

Étienne Dumas participe à des événements religieux avec Kenny Piché et ont une complicité également sur le terrain politique.

z4f dumas1
Dumas ci-dessus, et Piché ci-dessous, au cours d’une messe de l’abbé Pierre Roy

 

z4f goglu et conjointe

Tradition Québec (TQ) vient de se partir une maison d’Éditions – Les Éditions de la Vérité – qui fait la promotion d’une œuvre de l’historien fasciste québécois Robert Rumilly, intitulée : « L’infiltration gauchiste au Canada français ».

Untitled-3

Le président de TQ s’avère Étienne Dumas, qui était de passage cette semaine sur la  chaîne du groupe fasciste Horizon Québec actuel, pour promouvoir la sortie du livre :

z4f nomos

Notre mouvement est « Contre-révolutionnaire, car révolution = Dieu en bas, homme en haut ». Nous sommes en faveur de l’« indépendantisme pour des raisons culturelles, ethniques et religieuses »…

 

Liens avec la Fraternité sacerdotale Saint Pie-X

Pour plusieurs mois en 2016, Tradition Québec était affilié aux lefebvristes de la Fraternité sacerdotale Saint Pie-X (FSSPX), qui contrôlent l’école Sainte-Famille à Lévis. Le directeur de l’école, l’abbé Olivier Berteaux, s’est même retrouvé à donner une commémoration en l’honneur de Jeanne d’Arc sur les plaines d’Abraham, pour le compte des boneheads d’Atalante Québec (1er mai 2016) :

z4d berteaux2

z4dd Jeanne d'Arc 1

z4de Jeanne d'Arc 2

Il ne fait aucun doute que Tradition Québec se servi de relai entre ces prêtres réactionnaires et les néonazis de Québec, qui sont fédérés par Atalante et la Fédération des Québec de souche :

z6 berteaux

z6 berteaux[1]

z6 dupuis1

z6c dupuis2

 

Le gourou de Tradition Québec : Pierre Roy

Derrière les deux jeunes militants de Tradition Québec – Kenny Piché et Étienne Dumas – se trouve l’abbé Pierre Roy, qui a œuvré pour la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX) jusqu’en 2016, au moment où il a claqué la porte pour fonder sa propre secte, « Mission Notre-Dame-de-Joie », basée à Lakeville au Nouveau-Brunswick :

z5 pierre roy2 - Copie - Copie

z5 pierre roy notre dame de joie2

Pierre Roy était pourtant très dévoué au sein de la FSSPX, rédigeant abondamment pour leur journal de propagande « Le Carillon ». Piché et Dumas écrivaient aussi dans cette revue. En février 2017, ses deux ouailles l’ont rejoint dans sa secte, qui prône toujours les enseignements de Monseigneur Marcel Lefebvre, fondateur de la FSSPX.

z5 pierre roy

En d’autres termes, ils sont devenus aujourd’hui « lefebvristes », mais anti-FSSPX. L’abbé Pierre Roy administre le site « Canada Fidèle » :

z7 canada fidèle

On y récolte des dons et on accuse désormais la FSSPX de soutenir le diable et l’homosexualité…

L’abbé Pierre Roy se rend parfois au Saguenay pour faire des messes en latin pour ses disciples de Tradition Québec (TQ), et se rend aussi faire des cérémonies à Granby, à tous les trois mois, où habite l’autre jeune militant de TQ, Étienne Dumas :

pierre roy2

 

En conclusion, par-delà les querelles internes, les lefebvristes ont un certain goût pour les idéologies réactionnaires, cultivant des affinités avec les jeunes fascistes.

On est loin du christianisme qui est censée être une religion d’hospitalité, de paix et d’amour…

La CSN dit Non au projet de fausse laïcité de la CAQ

Dans une réunion tenue le jeudi 13 décembre à Lévis, le Conseil confédéral de la CSN a pris position contre l’éventuel projet d’interdiction de signes religieux mis de l’avant par la CAQ de François Legault.

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour le camp de la tolérance, car ce n’est pas en excluant des minorités confessionnelles de la fonction publique qu’on facilitera leur intégration.

Voici la position qui a été adoptée :

z4old CSN et l'inclusivi22 - Copie

Pour en apprendre davantage sur ce positionnement, j’ai interviewé M. Philippe Lepage, enseignant en sociologie et vice-président du Conseil Central Lanaudière – CSN, qui était sur place.

z2b

 

Entrevue : première question

–Quelle instance précise a procédé au vote? Que répondre aux membres qui pourraient dire qu’ils n’ont pas été consultés?

M. Lepage : « Environ 300 élus.es, délégués.es, représentant toutes les régions du Québec, toutes les fédérations et instances, étaient là. La position de la CSN est débattue depuis longtemps ».

« En 2013, la CSN appuyait le compromis Bouchard-Taylor, le consensus s’est transformé depuis. Nous avons mandaté des gens pour faire un suivi de l’actualité, qui ont observé le changement des positions de Gérard Bouchard et Charles Taylor eux-mêmes, on a discuté les sondages, les prises de position de la CAQ, etc. ».

« Ces gens mandatés ont produit un document d’environ 30 pages et s’en est suivi une discussion de plusieurs heures où toutes les opinions ont été entendues. Suite à toutes les inquiétudes, il était important que la CSN adopte une position claire et c’est ce que nous avons fait ».

**Nota Bene : J’ai obtenu une copie du fameux document préparatoire de la CSN sur « La laïcité de l’État » via une tierce personne. Ce document fait 34 pages et contient de nombreux passages intéressants, dont une préoccupation eu égard à la montée de groupes haineux au Québec :

« Le Québec a évolué depuis la Commission Bouchard-Taylor, tenue il y a déjà onze ans. Malheureusement, les positions se polarisent et le dialogue devient difficile, comme c’est déjà le cas aux États-Unis, en Europe et en Amérique latine depuis l’élection de plusieurs gouvernements de droite.

Au Québec, l’extrême droite est devenue très présente et virulente dans l’espace public et dans les réseaux sociaux, mais aussi dans certains milieux de travail, ce qui constitue une menace à la cohésion sociale. La montée de groupes tels que La Meute a d’ailleurs été dénoncée fermement par la CSN ».

1.2 Manif Storm Alliance

 

Entrevue : deuxième question

–La proposition adoptée le 13 décembre était-elle explicitement un positionnement par rapport au projet de loi à venir de la CAQ sur l’interdiction du port de signes religieux chez les employés.es de l’État en situation d’autorité?

M. Lepage : « Oui. La CSN se sent directement concernée puisque des membres pourraient se faire renvoyer. La CSN représente, entre autres, la grande majorité des employés.es de CÉGEP (FNEEQ), en plus de 4000 enseignants.es du privé, et d’autres, et même des agents correctionnels travaillant dans des prisons fédérales. Puis une fois le projet de loi mis de l’avant, ça pourrait influencer des patrons du privé et les conséquences pourraient se répercuter sur toutes les communautés minoritaires confessionnelles ».

 

Conclusion

Lorsqu’on lit la proposition adoptée, on se rend compte que la CSN est tout à fait favorable à la laïcité de l’État et évite soigneusement de tomber dans le piège d’une discrimination à l’égard des employés.es de l’État.

En d’autres termes, c’est l’État qui doit être « neutre » et non les employés.es, dont on n’a pas à brimer les droits fondamentaux. Donc la proposition statue que ce sont les institutions qui ne doivent pas afficher de signes religieux (par exemple le crucifix à l’Assemblée nationale) et imposer des périodes de prières (par exemple dans les hôtels de ville). Les individus, eux, ont droit à leurs croyances, tant que leurs signes ne nuisent pas à « l’identification, la communication et la santé-sécurité » :

z4old CSN et l'inclusivi22

Interdire la « kippa », le « hidjab », le « turban », etc., n’aiderait pas l’intégration des minorités confessionnelles, mais va plutôt favoriser leur exclusion.

Je vous laisse avec les mots du philosophe Michel Seymour, exprimés sur Facebook :

« Il y a de quoi se réjouir de la position adoptée par la CSN. À deux jours de l’hiver, c’est la meilleure nouvelle de l’automne, ou presque. C’est une avancée heureuse qui peut servir de modèle et inspirer les autres groupes. C’est une position qui va très exactement dans le même sens que notre ouvrage «La nation pluraliste. Repenser la diversité religieuse au Québec » (2018).

« La position de la CSN n’est pas arbitraire. Elle peut trouver des assises philosophiques solides. Nous en faisons par cet ouvrage la démonstration. Il n’y a pas de contradiction entre l’interdit du prosélytisme et l’acceptation des signes religieux. Dans notre ouvrage, nous expliquons pourquoi. C’est la différence entre les actes de langage assertifs ou directifs et les actes de langage expressifs. Porter un signe religieux est analogue à un acte de langage expressif ».

Me André Sirois, un chouchou des médias versant dans l’islamophobie

Dans une importante émission sur le Pacte de l’ONU sur les migrants, Mario Dumont a invité Me André Sirois, alors que ce dernier tient des propos tout à fait scandaleux sur l’islam et les réfugiés depuis quelques années.

z1b dumont

Sans surprise, Me Sirois s’oppose au Pacte en scandant : « Ce pacte-là c’est un piège ». Tel fut d’ailleurs le titre de l’article que TVA Nouvelles en a tiré :

z1c

 

Pourquoi Mario Dumont donne-t-il la parole à ce gars-là qui vient faire peur au monde? Ce type d’intervention publique façonne les esprits, incite à la xénophobie.

Dumont aurait pu par exemple regarder l’émission de « Salut Bonjour » (novembre 2015), où Me Sirois fut reçu en tant qu’ « expert qui a déjà travaillé aux Nations Unies », pour commenter l’arrivée des réfugiés syriens.

Dès sa première phrase, il choqua les animateurs : « La crainte que les gens ressentent est très très fondée et c’est pire que ce que les gens imaginent (…). La sélection au niveau des Nations Unies a été faite de manière très incompétente et très corrompue ». Une chance qu’il a une expertise à l’ONU…

Plus loin : « Il y a des terroristes qui vont prendre des familles en otage, dire aux gens qui vont être rendus chez nous : « Vous allez poser la bombe, sans ça on tranche la tête de vos parents (…) J’ai des amis musulmans qui me préviennent contre ça. Mais ils ne veulent pas en parler publiquement, ils ont trop peur ».

Trois ans plus tard on voit bien que les craintes de Me Sirois étaient infondées, les réfugiés syriens n’étaient pas dangereux. Mais il présentait pourtant la chose de manière catastrophiste.

Ces sorties n’ont pas empêché pas certains médias d’apprécier ses interventions, puisque Benoit Dutrizac l’a aussi accueilli cette semaine pour taper sur le Pacte de l’ONU – le « Journal de Montréal » en a tiré un article alarmiste :

z1d

Dutrizac l’avait également interviewé en octobre 2013 sur la Charte des valeurs (au 98,5FM), et aux Franc-Tireurs, le 30 octobre 2013. Une entrevue accordée à Me Sirois s’intitule d’ailleurs « Danger d’islamisation à Montréal » :

z2 danger
En quoi ce gars-là est spécialiste en sociologie des religions?

Me Sirois a publié de nombreuses fois dans Le Devoir (entre autres le octobre 2013avril 2014, septembre 2015, octobre 2018, et décembre 2018) :

z3

L’Aut’Journal a publié son cri du cœur contre le Pacte sur les migrants (on retrouve 6 de ses articles dans ce mensuel de gauche) et il a été reçu cette semaine par Patrice Roy, à Radio-Canada.

Pour celles et ceux qui auraient encore des doutes sur ses peurs anti-islam, voir la vidéo ci-dessous qui date d’il y a 3 ans :

« Les gens se sentent envahis, se sentent menacés, se sentent évacués de chez eux (…) et dans certains cas, ils se sentent agressés par certains groupes d’intégristes et, il faut bien le dire clairement, ils ont parfaitement raison! ».

Donc les Québécois.es sont envahis, menacés, agressés et évacués de chez eux, et c’est l’opinion de Me Sirois…

« C’est absolument pas normal d’être envahis de femmes voilées à Montréal. C’est pas normal d’avoir une invasion d’intégristes. On n’a pas besoin de ça. Ça va changer toute la population québécoise (…). Les intégristes musulmans vont prendre le contrôle et dans moins de 20 ans, ils vont avoir la balance du pouvoir en vertu du vote ».

 

C’est ça l’expert convoqué sur les plateaux de Mario Dumont, Radio-Canada, Benoit Dutrizac et « Salut Bonjour » et auquel Le Devoir offre une généreuse tribune?

On informe pas avec ce genre d’idéologue, on instille plutôt l’intolérance et le rejet de l’altérité.

La Meute, source de discorde chez les fachos

 

Suite à la manifestation ratée de samedi à Ottawa, plusieurs contradictions inhérentes à La Meute sont apparues au grand jour, plongeant les hauts dirigeants dans une crise de leadership. Le chef Sylvain « Maikan » Brouillette essaie de sauver les meubles par la propagande et en faisant le grand ménage.

Il soutient que s’ils sont peu nombreux à le suivre, c’est quand même le groupuscule islamophobe le mieux « ORGANISÉ AU MONDE! ». Voir cet extrait :

z1 maikan1

1) En fait, Maikan a clairement menti des milliers de fois au sujet du nombre de membres. Il clame depuis toujours que La Meute compte 40 000 membres, mais peine à en rassembler 40 lors des manifs. Comme l’a constaté le néofasciste Pierre Dion dans une vidéo :

« 18 groupes : un de 40 000, un de 3 000, etc., Je m’en tarbarnaque! Sont même pas 500! Y’avait peut-être 50-60 membres de La Meute. Lâchez ça ce groupe-là ! »

2) La Meute et ses sbires ont ensuite expulsé manu militari ce militant souverainiste, Pierre Dion, durant l’événement (Maikan prétend que Dion était l’agresseur, c’est faux) :

Ce qui a choqué des groupes identitaires plus indépendantistes. Ils en viennent à la conclusion que les Meutons – plutôt fédéralistes – jouent le même jeu « mondialiste » que les antifascistes. Voir le titre de cet article, du « patriote » pro-PQ « Bo Bois » :

z1b divisions1

Du même souffle, une militante péquiste comme Diane Rose a rompu ses liens avec La Meute :

z1bb diane rose1

(3) Pire encore, dans la même veine, le chef Maikan a osé traiter le premier ministre François Legault avec condescendance, dans une entrevue à Radio-Canada, le taxant de « populiste ». D’après le gourou des Meutonnes et Meutons, Legault est un « populiste » car il n’y aurait pas lieu de baisser les seuils d’immigration. Maikan se montre même ouvert à une hausse afin d’augmenter le poids démographique du Québec.

Cette position est une hérésie au sein de l’extrême-droite! La fachosphère fait « spinner » une vidéo de 8 secondes dans laquelle Maikan ne crache pas sur les immigrants.es (absolutely shocking!) :

 

En raison de ces trois lignes de fracture, La Meute se révèle donc être un simple groupuscule, plutôt fédéraliste et, en apparence, pro-immigration. Les critiques fusent de toutes parts au sein de la fachosphère. Comme le reconnaît l’un de ses lieutenants, les racistes se disputent entre eux :

z2a

Maikan est discrédité. Il n’est plus respecté. Pour en donner une illustration, il y a par exemple la militante conspirationniste Aline Lafond – bien connue dans les cercles xénophobes – qui le traite de « tête de nœud » en pleine face :

z1t 8 secondes4

(Par ailleurs, durant leur séjour à Ottawa, le #2 de La Meute en a profité pour manger du bacon afin de marquer son opposition aux musulmans.es. La grande classe…) :

z2c mangeux de bacon1

 

Le chef meuton pointe du doigt les médias et menace Maxime Bernier

Si la secte islamophobe à Maikan ne reçoit guère la belle couverture qu’elle mérite, ce serait la faute aux médias, corrompus à coups de centaines de millions$ pour adhérer au « Nouvel Ordre Mondial », y compris TVA :

z3a maikan tva morrons1

Le co-dirigeant et troubadour haineux Steeve Charland dénonce bien sûr Radio-Canada, qui serait pire que Camus (c’est peu dire) :

z3b radiotralala

Il faut dire que la « grande » manif à Ottawa aurait gagné du lustre si le politicien Maxime Bernier avait prononcé son discours enflammé contre le Pacte de l’ONU sur les migrants, tel qu’il s’y était engagé. Mais il recula à la dernière minute, alors qu’il aurait dit oui à La Meute :

z3e maikan dit qu'il avait confirmé

Sylvain « Maikan » Brouillette et ses disciples ont désormais largué M. Bernier, qui vient de perdre une partie de sa base électorale :

z3ee

Le maître des loups va plus loin en menaçant de nuire à Bernier :

z3f maikan menace bernier
(à la vérité, je ne vois pas comment les quelques dizaines de votes de La Meute pourraient nuire à Bernier. C’est davantage en l’appuyant formellement qu’ils pourraient lui faire le plus de tort…)

 

Le hic, par-dessus le marché, c’est que Maikan se fait prendre en flagrant délit de mensonge (oui, encore). Car Bernier a déclaré à « La Presse » que c’est en apprenant la présence de La Meute à la manifestation qu’il a décidé de ne pas y participer :

« C’est une organisation dont je ne partage pas les principes. […] Je n’ai pas de liens avec ces groupes-là, et je n’encourage pas ces groupes-là d’extrême droite ».

z3g

 

 

Les Gilets jaunes et le Nouvel Ordre mondial

À travers cette crise de leadership, Maikan est vient à clarifier ses idées tordues.

Il souscrit naïvement aux théories complotistes les plus farfelues, voulant que les « Gilets jaunes » en France soient les marionnettes de George Soros et du machiavélique plan appelé « Nouvel Ordre Mondial », inspiré des « Illuminati ».

Quelques extraits :

z4aa on est 40 000 nouvel ordre mondial maikan

z4b maikan anti gilets jaunes2

Puis comme Maikan n’aime pas les gilets jaunes, il a fait interdire le port du gilet jaune à l’ensemble de la manifestation, y compris aux gens qui n’étaient pas liés à la « table ronde ». Des goons faisaient le tour de la manif pour contrôler vêtements et pancartes :

 

Fascistes?

z5 III%
(La Meute est si extrémiste qu’elle n’hésite pas à former des alliances formelles avec la milice suprémaciste du III%)

 

En conclusion, l’extrême droite québécoise est plus fragmentée que jamais, en une vingtaine de groupuscules aux aspirations divergentes. Il faut toutefois se méfier de La Meute qui cherche à fédérer ces diverses tendances par le biais de « tables rondes » et souhaite toujours séduire les grands médias, tout en espérant obtenir des relais « politiques ».

Les médias sociaux (Facebook), grands médias et politiciens.nes devraient une fois pour toutes fermer la porte à cette formation anti-islam et en finir avec cette mascarade en cessant de leur donner des tribunes.

Déclin d’une plateforme de l’extrême-droite

En seulement 10 jours, André Pitre – alias Stu Pitt – a perdu ses trois plus importants analystes : Philippe Magnan, Richard Le Hir, Alexis Cossette-Trudel.

Le « Stu-Dio » est plus que jamais en péril. Des collaborateurs quittent, des contributeurs se désistent, et Pitre lui-même est sans emploi depuis deux mois.

z2a

 

Résumé de ce roman savon 

(1) Au mois d’août, un reportage de TVA Nouvelles classait le Stu-Dio d’André Pitre parmi les producteurs de fake news au Québec. Peu après, Pitre apprenait la perte de son emploi, avec lequel il finançait les 2/3 des coûts du studio.

Son partenariat avec Philippe Magnan – ex-gourou islamophobe de « Poste de veille » – lui permettait de mettre de l’avant un « média » ayant l’air quasi-crédible. Magnan faisait des reportages, servait de technicien, animateur, analyste, monteur, et il couchait dans le studio à la fin de la journée.

En retour, Stu Pitt faisait d’ailleurs une levée de fonds pour aider son bras droit à financer son appel contre Dalila Awada, sur Indiegogo.

pitt3

(2) Il y a deux semaines, les deux acolytes se sont disputés et Magnan a claqué la porte du Stu-Dio. Pitt l’accuse d’avoir volé l’une de ses caméras en quittant. Ce dernier est si en colère, qu’il a effacé toutes les traces du passage de Magnan au studio, des dizaines de vidéos. Il faut vraiment que Pitre soit furieusement blessé pour supprimer autant de contenu original…

Quant à Magnan, il vient tout juste de perdre son appel contre Awada. Condamné pour diffamation, il devra donc débourser 60 000$, plus intérêts et frais de justice…

Capturemahna

 

(3) Autre coup dur pour Pitre, il a perdu un précieux collaborateur en la personne de Richard Le Hir, ex-ministre péquiste qui gravitait désormais dans les cercles d’extrême-droite. Au cours des dernières années, M. Le Hir fut un important mentor pour Stu Pitt, des racistes d’Horizon Québec Actuel, des conspirationnistes de Radio InfoCité et du Mouvement républicain, pour Stéphane Roch (numéro 2 de La Meute) et alouette.

le hir1

Le Hir est décédé dimanche le 4 novembre.

le hir denis1
Richard Le Hir et Alexandre Cormier-Denis (Horizon Québec Actuel)  tournaient des émissions directement au Stu-Dio

 

(4) Le soir des élections américaines de mi-mandat, Pitre encaissa un autre coup qui lui sera peut-être fatal.

Tandis qu’il organisait une ambitieuse émission qui couvrait les résultats électoraux en direct, une chicane percutante se produisit « live » entre les deux animateurs.

L’ex-candidat (marginal) à la mairie de Montréal, Gilbert Thibodeau, s’est mis à s’obstiner sur des questions de prédictions avec l’analyste Alexis Cossette-Trudel, chercheur à l’UQAM.

Selon la version de Pitre, Cossette-Trudel serait un chaud partisan de Trump et admirateur des théories conspirationnistes de « QAnon ». Il n’aurait donc jamais voulu admettre la défaire de Trump à la Chambre des représentants. Il s’est levé abruptement en soupirant : « J’m’en va aux toilettes ». Cossette-Trudel a saisi sa veste et n’est plus jamais revenu (image ci-dessous).

cosse1v
(La chicane se trouve ici, à 3h49m)

 

Conclusion

Pire encore pour Stu Pitt, de nombreux contributeurs du Stu-Dio, fans de Cossette-Trudel, ont retiré leurs appuis financiers. La fin approche…

« Ils nous imposent leur religion »

En refusant de toucher au crucifix de l’Assemblée nationale et aux 17 crucifix se trouvant dans 11 palais de justice du Québec, la CAQ démontre bien qu’elle détourne le principe de « laïcité de l’État » à des fins identitaires : les minorités culturelles sont appelées à s’invisibiliser, à s’assimiler.

L’État continue à porter le visage du catholicisme, mais les employés.es devront cacher leur appartenance religieuse au prétexte que les référents musulmans choquent des gens.

Capture3

On a beau clamer que les nouvelles règles s’appliqueront à toutes et tous, personne n’est dupe du fait que les symboles ostentatoires dont il est question concernent des femmes musulmanes, des juifs et des personnes de confession sikhe.

On « libère » des musulmanes en les ostracisant.

La neutralité de l’État est-elle mise en péril par ces minorités?

Les statistiques démontrent que les musulmans.es sont moins de 4% au Québec, les juifs sont 1,1%, tandis que les sikhs forment 0,1% de la population. Ces trois groupes confessionnels forment donc environ 5% du poids démographique.

ils imposent leur religion

Le Québec est déjà laïque et harmonieux. D’aucune façon ce 5% pourrait dicter quoi que ce soit à la majorité, d’ailleurs chrétienne à 80%, à moins de vivre dans un univers paranoïaque selon lequel l’Occident serait en voie d’« islamisation ».

Parlant d’islam, le spécialiste Frédéric Castel estimait en 2014 que de 10 à 12% des musulmanes arborent le voile. Donc moins de 0,2% du Québec. Et encore là, rappelons que l’écrasante majorité de celles-ci ont le visage découvert, pourquoi la panique? Pourquoi la CAQ en fait-elle sa priorité?

Depuis le 11 septembre 2001, les médias occidentaux ont fait leurs choux gras de la peur de l’islamisme et du terrorisme, martelant des images de femmes voilées en la « Une » de leurs journaux et de n’importe quel topo. Cela a marqué les imaginaires et amplifié démesurément l’inquiétude vis-à-vis l’islam.

Après la « crise » des accommodements raisonnables, la Charte des valeurs, la panique autour du chemin Roxham, nous revoilà avec un projet de fausse laïcité. La roue tourne et aucune loi discriminatoire ne l’arrêtera. Il faudrait plutôt mettre fin à la démagogie.

 

Caricature par Alex Fatta :

n1b

Réflexion sur le projet de laïcité de la CAQ, ciblant l’islam

Au nom du principe noble de la « laïcité de l’État », la CAQ de François Legault souhaite interdire les signes religieux chez les personnes en position d’autorité, en incluant les enseignants.es de l’école primaire et secondaire.

La vraie laïcité de l’État, celle qui nous est chère, est le principe de séparation de l’État et du pouvoir religieux. Puisque la confession majoritaire au Québec est le catholicisme, on peut reconnaître que cette laïcité est réglée depuis la Révolution tranquille, l’Église de Rome n’intervient pas dans les affaires de l’État.

C’est l’État qui doit être laïque et non les individus. Notre société est pluraliste, il n’y a pas de mal à ce que nos représentants.es illustrent cette pluralité. Puis l’interculturalisme n’a pas à devenir de l’assimilationnisme.

legault non-obstant
Legault promet même de faire fi de la Charte québécoise des droits et libertés

 

La « menace »

Depuis les attentats du World Trade Center le 11 septembre 2001, et les guerres au terrorisme qui s’en sont suivies, il s’est développé une crainte particulière de l’islam en Occident. Les manifestations de cet islam dans la sphère publique provoquent le malaise, principalement parce que les perceptions ont changé : plus que jamais, on associe cette religion à un danger, un ennemi, voire de la « barbarie ».

Comme l’a écrit par exemple le chroniqueur Mathieu Bock-Côté dans le principal média québécois : « Le voile est un instrument de combat symbolique. Il sert à marquer la présence de l’islam politique dans l’espace public », « Il représente une logique d’apartheid appliquée aux femmes. (…) il entre en contradiction avec notre civilisation » (30 mai 2018).

mbc islam

mbc anti civilisation1
Citation de MBC, JdeM

Bref, bien que les statistiques démontrent que moins de 1% de la population québécoise fréquentent les mosquées (et que ces gens ne sont nullement une « menace »), les caquistes voient urgence à nous prémunir contre une soi-disant menace à la laïcité.

conjointe de legault

 

La neutralité religieuse vaut-elle pour toutes les confessions?

Qu’on se dise les vraies affaires, ces projets d’interdiction des signes religieux sont en réalité le procès de l’islam. Personne ne pense sérieusement que les catholiques en souffriront, ni les bouddhistes, les taoïstes, etc. On est certes prêt à sacrifier quelques personnes de confession juive ou sikhe – qui en subiront les lourdes conséquences – mais on cible d’abord et avant tout les musulmans.es.

crucifix
Évidemment, la CAQ ne touchera pas au crucifix de l’Assemblée nationale

« La religion, ça reste à la maison »

Les signes religieux comme le hidjab, le turban sikhe ou la kippa ne peuvent pas être retirés n’importe quand comme bon nous semble. Interdire ces signes dans le milieu professionnel revient à discriminer certaines minorités religieuses, alors que des personnes tout aussi croyantes, mais issues de la religion majoritaire, auront le privilège de pouvoir continuer à exercer les emplois de juges, enseignants.es ou gardiens de prison.

On instrumentalise donc des principes universalistes pour, en fait, mettre les bâtons dans les roues d’un islam qu’on croit menaçant. Ce moins de 1% de femmes qu’on ne voudrait pas voir en position d’autorité?

Sondos Lamrhari
La jeune Sondos Lamrhari, à gauche, rêve de devenir policière et son voile est tout à fait discret. D’ailleurs, quel message va-t-on envoyer aux autres musulmanes qui veulent devenir politiciennes ou occuper des emplois prestigieux, n’envoie-t-on pas le signal qu’elles ne seraient pas des citoyennes à part entière?

L’argument le plus récurrent, à la défense de ces projets de loi discriminatoires, est que le « voile islamique » serait lui-même un symbole de soumission de la femme, donc en soi sexiste et misogyne.

Mais nous sommes au Québec: les femmes sont libres de porter ce qu’elles veulent et tout porte à croire que le hidjab, par exemple, est une expression de foi et chaque personne vit sa foi à sa manière. Rien ne laisse croire qu’une femme portant le hidjab serait plus soumise qu’une femme portant le crucifix, ou qu’une femme juive, etc.

C’est en défendant la liberté et les droits des minorités que le Québec demeurera un État libre, loin des dictatures et du fascisme.

Si la CAQ souhaite faire la guerre au « voile islamique », au risque d’alimenter les tensions sociales et de nourrir l’essor des groupes haineux, qu’elle le dise franchement. C’est à la CAQ de nous démontrer qu’il y a urgence, le fardeau de la preuve lui revient. Jamais une loi discriminatoire ne pourra atténuer ces tensions sociales, elle va les exacerber.

De plus la CAQ espère réduire les seuils d’immigration.

Le procès des nouveaux arrivants, des minorités culturelles et religieuses ne fait que commencer…

Réplique à Steve E. Fortin

Cher M. Fortin,

Dans un long billet publié le samedi 1er septembre, vous tentez de miner ma crédibilité en m’adressant une série de reproches.

En lisant ce sombre portrait, je ne savais s’il fallait en rire ou en pleurer tant vous commettez les mêmes fautes qui me sont imputées.

 

Sur la vérification journalistique

Commençons par cette critique : je serais coupable de ne pas « Faire une vérification auprès de ceux qu’il s’apprête à salir ».

Tout d’abord, précisons que vous êtes vous-même en train de ternir ma réputation, qui plus est dans un grand média, en m’accusant d’être un diffamateur, alors que je n’ai aucun antécédent judiciaire en cette matière (ni en aucune autre).

Vous dites notamment que je ferais des « allégations fausses » et que je serais un « diffamateur en série ». Dois-je préciser que ces accusations graves paraissent elles-mêmes diffamatoires? Surtout que la suite de votre billet démontrera que vous vous fondez sur rien de moins que des « fake news », ce que vous admettrez plus tard en formulant des « excuses » dans une version corrigée :

s'excuser sur bédard

Ironiquement, et c’est frappant, vous n’avez pas essayé de me contacter avant de publier votre brûlot contre moi, pourtant truffé d’informations erronées. J’aurais pu aisément vous aider à corriger ces erreurs factuelles, avant qu’elles n’apparaissent dans ce grand quotidien qu’est le Journal de Montréal.

Bien que je ne sois qu’un modeste blogueur sur Facebook, qui n’a jamais reçu un seul sou pour mes textes, vous exigez de moi des standards que vous ne respectez pas vous-même :

Capture1a

J’en donne un autre exemple truculent. Le 7 juillet 2018, dans une chronique intitulée « La « gauche inclusive » dérape… », vous avez traîné dans la boue le militant antiraciste Will Prosper, sur la base d’un seul « like » fait sur Facebook, à propos de Maka Kotto.

Eh bien attachez vos ceintures : M. Prosper me confirme que vous ne l’avez jamais approché pour connaître son état d’esprit et sa version des choses. Vous l’avez donc critiqué publiquement, dans un média de masse, sans vous souciez de son point de vue, sans aller vérifier auprès de lui.
Sur la chronique de Ravary qui servait de socle à votre article

Visiblement, puisque vous ne m’avez pas contacté, il apparaît que votre principale source fut une chronique de Lise Ravary, « Le roi de l’amalgame », parue il y a un an.

Captureb

Vous en citiez de larges extraits, en ne prenant pas la peine de vérifier vos sources. Il pourrait être intéressant d’ajouter, au passage, que Mme Ravary non plus n’avait pas tenté de me rejoindre avant d’écrire ce brûlot empli de contre-vérités…

Donc c’est en vous appuyant sur le témoignage de Ravary que vous avez voulu prouver que je suis quelqu’un m’adonnant à de fausses allégations :

« Camus a accusé l’historien Éric Bédard de sympathies d’extrême-droite. Tout simplement dégueulasse quand on sait à quel point cet homme est un humaniste, un homme de tolérance ».

Le seul petit hic c’est que jamais je n’ai mentionné M. Éric Bédard où que ce soit dans mes écrits. Lise Ravary m’avait attribué cet « amalgame » à tort. Elle fut le point de départ de cette « fake news ». Voir par exemple une conversation de l’an passé :

bédard0

Éric Bédard, de son côté, disait bien que c’est Montréal Antifasciste qui l’avait pointé du doigt :

40984413_2123590591044960_614945017737392128_n - Copie

Je vous remercie d’ailleurs, M. Fortin, de vous être excusé pour cette méprise. Comme vous l’avez reconnu, c’est bel et bien le blogue de « Montréal Antifasciste » qui avait lancé cette nouvelle.

s'excuser sur bédard - Copie
(en fait, même Montréal Antifasciste ne semble pas avoir fait d' »insipide insinuation », voir ici)

Si vous aviez fait la vérification, vous auriez observé que la seule occurrence du mot « Bédard » sur mon blogue wordpress apparaît dans ma réplique à Lise Ravary, produite il y a un an.

Dans cette réplique, on apprend également que l’argument central de la chroniqueuse était tout à fait erroné : jamais je ne l’ai accusée de faire partie de La Meute, je posais simplement la question de savoir pourquoi elle se trouvait dans leur groupe secret. Ce à quoi elle a répondu qu’elle en avait elle-même fait la demande sous prétexte qu’elle voulait observer La Meute de l’intérieur.

bédard2 - Copie

Voici ce qu’avait confié Ravary:

rvary dans la meute
Manifestement, Mme Ravary n’avait donc pas lu mon billet attentivement avant de me traiter, à l’aveuglette, de « roi de l’amalgame ». Elle semblait plutôt se référer à un article de « Montréal Antifasciste », organisation dont je ne fais pas partie.

Alors quand vous citez encore cette chroniqueuse en rapportant que « ce blogueur « était chanceux de ne pas se faire poursuivre » », j’espère que vous voyez bien qui était en train de répandre des « fake news » à mon sujet : Ravary et vous.

 

Conclusion

En dernière analyse, on réalise donc qu’aucune preuve n’a été fournie à l’effet que je ferais des « allégations fausses » et que je serais un « diffamateur en série ».

C’est plutôt Mme Ravary qui a fait des allégations fausses, comme vous l’avez admis dans votre message d’excuses, publié plus tard en après-midi.

Quant à l’accusation de « diffamateur », je n’ai jamais été condamné une seule fois en ce sens. Vous voyez bien que Mme Ravary avait fait preuve de mauvaise foi en m’imputant des accusations imaginaires.

Je ne suis pas un « blogueur » rémunéré. Je crois faire mon devoir de citoyen en partageant des informations d’intérêt public et analyses, et je laisse les gens s’en faire leur propre idée.

J’ai d’ailleurs toujours été ouvert aux corrections, s’il est vrai qu’il y aurait quelques erreurs factuelles dans l’un de mes textes. J’attends toujours vos preuves et cela me ferait grand plaisir de réparer ce qui serait factuellement faux.

D’ici là, j’espère que vous vous abstiendrez de me calomnier sur la base d’arguments fallacieux.

Chose certaine, je ne m’excuserai pas d’avoir contribué à la démission de deux candidats.es péquistes (Muguette Paillé et Pierre Marcotte), puisque la direction du Parti québécois m’a donné raison sur toute la ligne en les congédiant.

Je ne m’excuserai pas non plus pour le cas de Michelle Blanc : le parti n’a-t-il pas reconnu qu’elle était allée trop loin, en acceptant ses excuses?

Et quant à ses propos controversés passés (sur l’islam et les Noirs), ils ont été amplement couverts dans les grands médias (francophones et anglophones), sans qu’on vienne laisser entendre que mes désaccords seraient infondés.

blanc1a

blanc1b

Veuillez agréer, Monsieur Fortin, mes salutations les plus cordiales.

Xavier Camus

Pierre Marcotte, le nouveau « Muguette Paillé »

Un nouveau candidat du Parti québécois fut officialisé la semaine dernière, soit Pierre Marcotte, dans Drummond–Bois-Francs.

z1b photo4
(Les captures d’écran proviendront principalement de son mur Facebook)

Il s’agit d’une circonscription où le PQ a quand même obtenu 26,29% des voix en 2014, pour terminer en deuxième position derrière la CAQ. Qui est ce M. Marcotte qui risque de nous représenter advenant une remontée du PQ?

À la manière de l’ex-candidate Muguette Paillé, le compte Facebook de M. Marcotte regorge de centaines de commentaires islamophobes, de partages de sources d’extrême-droite et/ou conspirationniste, et il est même membre du groupe secret de La Meute depuis aussi loin que décembre 2015…

z1b Lisée Paillé Blanc
Caricature par Alex Fatta

Coudonc, le PQ recrute-t-il directement dans La Meute? S’il souhaite vraiment se distancier de la droite radicale anti-islam, cette candidature doit être reconsidérée. En voici quelques dizaines de preuves, qui ne sont que la pointe de l’iceberg.

 

Liens avec l’extrême-droite

Pierre Marcotte est ainsi membre du groupe secret de La Meute, depuis près de 3 ans. Il ne s’est même pas désinscrit maintenant qu’il est politicien :

z2 membre de la meute secrète1

Si jamais il plaide l’ignorance ou l’oubli, notons qu’il a consciemment partagé une vidéo de propagande de La Meute, promue par leur propagandiste de l’époque, André Pitre (alias Stu Pitt) :

z2a Meutee

Ici, il partage également un statut que la militante meutonne bien connue, Audrey Black, et il encense aussi le groupe, au détriment des antiracistes du « Plateau » :

z2b membre de La Meute

z2bb

Marcotte a aussi un grand respect pour le Front national de Marine Le Pen. Comme il le révèle dans ce statut, lorsqu’une dame qui reproche de récupérer l’une de leurs affiches :

z2c1 racisme anti-français

Il est sur la défensive, mais pendant un bon bout de temps, il utilisera carrément cette affiche FN comme photo de profil :

z2c2 FN

z2c2 photo de profil

Ce n’est pas un hasard. En jetant un coup d’œil sur ses mentions « J’aime », le candidat péquiste a toujours un intérêt pour Marine Le Pen et même pour Marion Maréchal, qui est sans soute tout aussi xénophobe :

 

z2c3 jaime le pen

Dans la même veine, on peut observer qu’il partage une grande quantité de « fake news » en provenance de sites conspirationnistes tels Dreuz.info, Stop Islamization of the world, Poste de Veille, Nouvel Ordre Mondial, et alouette. Va-t-il siéger à l’Assemblée nationale en s’abreuvant à de pareilles sources? En voici des exemples :

z2dd nouv Dreuz.info

z2de Nouvel ordre mondial

z2de nouvel ordre mondial2

z2df Poste de veille
(Ce même Poste de Veille reconnu coupable d’avoir diffamé Dalila Awada)

z2df Poste de veille2

z2dg stop islamization of the world

z2dg stop islamization x2

 

Interdire l’islam?

Le candidat dans Drummond–Bois-Francs a une drôle conception de la laïcité. Quand il s’agit du christianisme, il affirme qu’il ne faut pas « tourner le dos » à une « tradition pluricentenaire de christianisme », qu’il faut être « fier de nos racines chrétiennes ».

z3a fier de nos racines chrétiennes catholaic

Mais lorsqu’il s’agit de l’islam – duquel il fait une véritable fixation – il devient alors intraitable et propose même son interdiction : « L’islam est dangereux. Point. Il faut interdire cette religion comme on interdit les pitbulls ».

z3b interdire l'islam

z3b sa conception de la laïcité

Que fera le Parti québécois d’un député qui veut prohiber l’islam? Il réitère ce souhait à plusieurs reprises, ici en citant le controversé Éric Zemmour :

z3bb interdire éric zemmour

Encore plus méprisant, on voit parfois soutenir qu’il faudrait faire manger du bacon aux migrants : « leur demander d’avaler une petite tranche de bacon avant de leur ouvrir la porte, n’est pas trop demander, non? ».

z3c faire manger du bacon aux migrants

z3cc migrants bacon

Non, mais quelle sorte de candidats va pêcher le PQ? Quel mépris des demandeurs d’asile…

z4 photo3 avec Blanc
Maintenant candidat officiel avec Michelle Blanc

 

Sur son blogue personnel

Pierre Marcotte possède un blogue – aux couleurs brunes – du nom de « Bâtir Québec », qui s’emporte souvent contre l’islam. Il y dit que « L’islam enseigne à haïr les juifs » et les chrétiens, qu’elle est « objectivement, factuellement, une religion haineuse et violente » :

z4aa bâtir Québec

z4ab islam haineux

z4b islam haineux2

Il passe beaucoup de temps et d’énergie à essayer de nous convaincre que l’islam est la source de tous les maux, et qu’aucune autre religion ne peut aboutir au terrorisme. Il dit même souhaiter que ça finisse par arriver :

z4c bissonnette

En fait, ses recherches sont sélectives, car plusieurs auteurs ont démontré qu’en Amérique du Nord, le terrorisme d’extrême-droite s’avère une plus grande menace que le terrorisme de type djihadiste.

Quand Alexandre Bissonnette commettra son acte terroriste anti-musulman, M. Marcotte se plaindra quelques jours plus tard d’une séance d’« auto-flagellation » collective en voulant minimiser l’affaire.

z4c2 bissonnette autoflagellation

Puis au moment où un colis haineux sera déposé à la Mosquée de Québec, le candidat péquiste clamera publiquement qu’il s’agit soit d’un complot islamiste, soit d’un complot de la GRC, en rappelant de vieilles histoires du temps du FLQ. Quel délire! Quelle compassion…

z4cc bissonn complot GRC

 

Sa vision des autres partis politiques

À propos de Québec solidaire, M. Marcotte tient des propos tout à fait méprisants, voire calomnieux. Pour commencer, il surnomme la porte-parole Manon Massé « Monsieur » : « Monsieur Manon Massé et son parti fémi-nazi » (femi-nazi?) :

z5 Québec solidaire transphobe

Il partageait aussi de la propagande islamophobe à propos de Françoise David :

z5a qs voilée

Quant au premier ministre Couillard, Marcotte ne trouve rien de mieux à lui reprocher qu’une soi-disant complaisance envers l’État islamique :

z5b qs couillard

Idem pour Justin Trudeau. On nage en pleine théorie conspirationniste d’extrême-droite :

z5c qs trudeau

 

Non pas islamophobe, mais « islamofuge »

Marcotte semble obsédé par l’islam et ne cesse de diaboliser cette religion, tout en refusant l’étiquette d’« islamophobie » :

z6 islamofuge

Des amis.es finissent par quitter sa page à force de le voir s’enfoncer dans sa haine :

z6a islamohpboei flushé car islamophobe

Il reconnaît qu’il puisse y avoir des musulmans.es plus « modérés », bien qu’ils soient tous coupables par association :

z6b association

z6bb bulldozeur

z6bc les sans cerveaux d'allah

z6c mes amis explosifs

D’après ce représentant du PQ, les « de souche » paraissent les victimes d’un vaste complot où l’on laisse l’islam envahir progressivement l’Occident :

z6f de souche

z6e charkaoui terroriste

z6h voile violence

z6i LA Corrompu
(L’image est censée représenter des musulmans.es priant à L.A.)

 

Conclusion

Le candidat Pierre Marcotte est donc à fond dans les théories conspirationnistes anti-islam, réclamant même son interdiction. Il flirte avec l’extrême-droite, se montre sympathique au Front national et totalement insolant face aux « migrants », proposant de leur offrir du bacon pour filtrer les musulmans.es trop pratiquants à son goût.

La direction du Parti québécois va-t-elle vraiment avaliser cette candidature?

N.A.Q.A.R.E.Q, groupe raciste

L’une des pancartes électorales de Québec solidaire dérange la droite identitaire, qui refuse qu’on puisse afficher la diversité : les commentaires racistes fusent, on parle de « tirer dessus avec un gun à peinture », un autre évoque le mondialisme « juif » (Jxxx).

Rien n’a été modéré, car la plupart des interventions vont en ce sens. Le commentaire d’un certain « Isidore » semble même appeler au meurtre et reçoit des « likes » :

z1 Capture2 naqareq

 

Encore d’autres commentaires :

z1b Capture1h

gang23

Quand une personne fait valoir à Isidore qu’il dépasse les bornes, il se rebiffe et est défendu par quelques appuis :

z1c Capture1f

 

z2 Capture2 naqareq

 

Qu’est-ce que N.A.Q.A.R.E.Q?

N.A.Q.A.R.E.Q. est un groupe fermé comptant 3844 abonnés.es. Il est cofondé en mai 2016 par Eddy Poulin et une certaine Diane Rose, militante péquiste et membre de La Meute :

z2b diane rose péquiste

z2b2 diane rose2
(Groupe secret de La Meute, dans lequel elle interagit fréquemment)

Dans son prologue, Mme Rose explique que l’objectif est de regrouper des gens victimes du racisme anti-québécois, la « Québécophobie ». Il faut dire que même l’ex-chef du Bloc Québécois, Mario Beaulieu, a participé à populariser la notion de « québécophobie », mais en tant que synonyme de « Québec bashing ».

z2c diane rose1

Mais chez N.A.Q.A.R.E.Q., on combat plus directement la diversité et l’islam en particulier :

z2g naqareq3

On prône ce qu’on appelle la « désinfection » du Québec et du Canada. On se croirait dans l’Allemagne nazie des années 30’…

Il s’agit, en gros, d’un ramassis de gens tannés de se faire étiqueter comme « racistes », ils se rassemblent donc pour mieux exprimer leur racisme entre amis.es… S’ils estiment que l’islam n’est pas une « race », une recherche rapide avec le mot-clé « n*gre » démontre qu’ils sont réellement racistes dans tous les sens du terme :

ngre1

ngre2
(Ce Lalancette illustre bien le racisme larvé de La Meute…)

ngre6b

Notez que toutes ces remarques répugnantes ne sont que la pointe de l’iceberg, et se trouvent en ligne depuis des mois, sans que personne parmi les modérateurs.trices, ni Facebook, ne soit intervenu.

 

Sur « Monseigneur Isidore de Saint-Jérôme »

(**Avertissement: appels à la violence)

Ce monsieur utilise bien sûr un pseudonyme, mais il est constant dans ses prises de position. Après la publication de mon billet sur l’affaire de la pancarte électorale, son compte a été signalé et barré de FB pour un certain temps.

Voici quelques captures d’écran qui ont été prises peu avant sa disparition de FB. Il est assez incroyable de voir des gens appuyer ses publications :

z4 naqa2

z4b naqa1

z4c naqa3